UQAC : les futurs étudiants s'informent

Le coordonateur du baccalauréat en plein air, Gilles... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le coordonateur du baccalauréat en plein air, Gilles Lévesque, a rencontré des étudiants qui songent à fréquenter l'UQAC l'an prochain.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Quelque 250 futurs étudiants universitaires ont profité de la journée portes ouvertes de l'Université du Québec à Chicoutimi, hier, pour en apprendre davantage sur certains programmes offerts en région et pour se familiariser avec l'établissement d'enseignement en général. Cette année, les baccalauréats en plein air et en travail social se sont avérés particulièrement populaires, tout comme les programmes de physiothérapie et de médecine. Ces domaines ont attiré plusieurs curieux.

Directrice des services aux étudiants, Gina Gagnon était très occupée lors du passage du Progrès-Dimanche, en début d'après-midi. La responsable veillait au bon déroulement des visites et s'assurait que les jeunes ne manquaient de rien. Cette opération charme est importante pour l'université régionale, qui souhaite évidemment accueillir le plus grand nombre possible d'étudiants. Selon Gina Gagnon, la plupart des visiteurs provenaient de la région, mais bon nombre d'entre eux sont également venus de la Gaspésie, de la Côte-Nord et même du Nord-du-Québec pour obtenir un avant-goût de la vie étudiante entre les murs de l'UQAC.

«Le but est de faire connaître les programmes et de permettre aux jeunes de faire un choix éclairé. On utilise beaucoup les réseaux sociaux et les rencontres du réseau des universités pour rejoindre les jeunes, mais en fin de compte, on croit qu'il n'y a rien de mieux qu'un bon vieux contact humain», met en perspective Gina Gagnon.

La directrice s'est réjouie de voir que de nombreux parents ont accompagné leur progéniture à la journée portes ouvertes, ce qui démontre l'intérêt qu'ils portent à l'éducation supérieure et à l'avenir de leur jeune.

Enseignement

L'intérêt des futurs étudiants à l'égard des programmes d'enseignement et d'adaptation scolaire est en baisse cette année. Gina Gagnon croit que les négociations qui impliquent les profs et le gouvernement et les activités de mobilisation des salariés peuvent avoir un effet sur les perceptions. Il faut dire que les perspectives d'emploi en enseignement sont plutôt sombres actuellement et il est de notoriété publique que l'obtention d'un poste peut prendre plusieurs années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer