Collecte de jouets : la population généreuse

Bon an mal an, les activités de la... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Bon an mal an, les activités de la Caserne permettent d'amasser entre 15 000 et 25 000 jouets destinés à des enfants dans le besoin.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Hier matin, le pompier Mario Gagnon a eu du mal à se lever. Il a dit à son épouse qu'il pensait être malade. Finalement, l'homme à la générosité légendaire est sorti du lit et s'est rendu à la caserne de Chicoutimi-Nord pour orchestrer la collecte annuelle de jouets. C'était la 28e fois.

Olivia et Gabriel Rondeau ainsi que Naomie et... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Olivia et Gabriel Rondeau ainsi que Naomie et Maïka Rioux ont rencontré le père et la mère Noël, hier, à la caserne de jouets.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Sans l'implication bénévole du réparateur de jouets Paul... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie) - image 1.1

Agrandir

Sans l'implication bénévole du réparateur de jouets Paul Beaulieu, les enfants démunis de la région ne seraient pas aussi gâtés.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

«C'est certain que ça demande beaucoup. Avec mon travail de pompier et la collecte, je n'ai pas pris une journée de congé en 26 jours. J'essaie de trouver de la relève, mais ce n'est pas facile», a indiqué le sapeur, rencontré hier après-midi à l'étage supérieur de l'ancienne caserne. Difficile de penser que Mario Gagnon pourrait un jour mettre un terme à son implication, lui qui incarne la collecte de jouets depuis si longtemps. Sa capacité de semer le bonheur dans la vie de milliers d'enfants du Saguenay-Lac-Saint-Jean est maintenant connue de tous. Dans l'immédiat, le président de la Caserne de jouets de Saguenay continue son oeuvre et il le fait avec le sourire. C'est d'ailleurs avec grand plaisir que Mario Gagnon a fait visiter sa petite fourmilière d'activité au nouveau député de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux. Le porte-étendard libéral avait manifesté le désir de découvrir la caserne et de rencontrer les bénévoles. Il n'a pas été déçu.

«Je suis vraiment de bonne humeur. Ici, je ''tripe'' ben raide! Le partage, ça fait partie de mon ADN. Je ne pensais pas être aussi excité. Je retrouve mon coeur d'enfant», a confié le député avec franchise.

Bon an mal an, les activités de la Caserne permettent d'amasser entre 15 000 et 25 000 jouets destinés à des enfants dans le besoin. Environ le tiers sont récoltés lors de la collecte annuelle. Plusieurs familles se sont rendues à Chicoutimi-Nord, hier, pour faire don de joujoux dont les enfants n'ont plus besoin. Les mousses en ont profité pour s'asseoir sur les genoux du père Noël. C'était notamment le cas d'Olivia et Gabriel Rondeau et de Naomie et Maïka Rioux, qui en ont profité pour soutirer quelques friandises au barbu.

Le réparateur

Les enfants démunis ne seraient pas aussi comblés sans l'apport de Paul Beaulieu, le «réparateur» de jouets. Le militaire vérifie chaque pièce reçue pour s'assurer que tout est en état de marche. Il effectue les réparations nécessaires, au besoin.

«Ça vaut la peine de réparer les jouets. Dans 90 pour cent des cas, ils sont récupérables. Quand les vérifications sont faites et que tout fonctionne, j'envoie les jouets en bas, où ils sont nettoyés et classés», explique le papa d'un enfant handicapé, qui voit en son implication un moyen de redonner à la communauté un peu de ce qu'il a reçu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer