CSRS : Dlipomation et qualification en hausse

Le taux de diplomation et de qualification des élèves de moins de 20 ans qui... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le taux de diplomation et de qualification des élèves de moins de 20 ans qui fréquentent les écoles secondaires de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (CSRS) ne cesse de s'améliorer.

On constate une amélioration remarquable entre le taux des élèves ayant entrepris leurs études en septembre 2009 et ceux de 2004. En effet, le taux de diplomation et de qualification s'élève, cinq ans plus tard, à 64,6%, une hausse de 12% comparée à celui de la cohorte de 2004.

Autre fait à noter, les progrès des jeunes de la CSRS en termes de diplomation et de qualification dans les délais réguliers de cinq ans, sont deux fois plus importants que ceux des jeunes de l'ensemble du Québec, avec une hausse de 6,1%. En 2004, le taux de la CSRS pour cinq ans était de 52,6%, alors que celui de l'ensemble du Québec se situait à 61,2. Cinq ans plus tard, le taux provincial a progressé de 6%, tandis que celui de la région a fait un bond de quelque 12% pour se situer à 65,5%. Pour l'ensemble des jeunes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'augmentation est de 6,4%.

«Dans l'ensemble de la province, il y a eu de très belles progressions. Pour nous, le plus grand défi, c'était surtout (pour les taux) après cinq ans», souligne Gilles Routhier, directeur général adjoint à la CSRS qui ajoute que les statistiques sont encore meilleures après six ans après six ans. «On est déjà à 73,8%», mentionne-t-il.

Ces excellents résultats augurent bien pour l'avenir, mais pas question de s'asseoir sur ses lauriers. «Le bond de 12% démontre que les différentes stratégies mises en place sont efficaces et qu'on entrevoit avec beaucoup de positif les prochaines années. Mais un élève qui décroche, c'est un de trop», fait valoir Gilles Routhier.

Les statistiques s'améliorent encore plus lorsqu'elles couvrent une période de sept ans. On parle de 77% des élèves de niveau secondaire ayant débuté leur parcours scolaire en septembre 2007 ayant décroché un diplôme après sept ans. Cela représente une hausse significative de 4,3 points par rapport à l'année précédente.

Persévérance scolaire

L'autre bonne nouvelle concerne la persévérance scolaire. Grâce aux différentes stratégies et moyens mis en place au cours des cinq dernières années dans les établissements de la CSRS, le taux annuel de jeunes sortant sans diplôme ni qualification reste très faible et s'est maintenu à 9,6% pour la cohorte de 2014, un résultat remarquable surtout si on compare au niveau provincial, dans le réseau public, ce taux est de 17,8%.

Malgré les efforts déployés et l'implication du personnel pour favoriser la réussite et la persévérance scolaire, le directeur général adjoint estime qu'il ne faut pas s'arrêter en si bon chemin. «Pour nous, ça reste des défis. Il faut qu'on progresse encore et il y a encore du travail à faire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer