Yoga au primaire : des jeunes détendus et attentifs

Depuis que les jeunes pratiquent le yoga, ils... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Depuis que les jeunes pratiquent le yoga, ils se disent plus calmes et plus attentifs en classe.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Et si le yoga permettait aux élèves du primaire d'être plus détendus en classe et plus attentifs?

C'est l'impression qui se dégage des neuf jeunes de l'école Jeanne Mance de Saint-Prime qui participent à cette expérience éducative. Environ deux fois par semaine, ils pratiquent une heure de yoga durant les heures de classe.

« Moi, ça me détend et je lâche ma colère », lance Maxime Savard, un élève de 3e année. « Moi je suis stressé avant mes examens et le yoga me calme, ça ne fait beaucoup de bien », mentionne Coralie Desrochers.

Pour sa part, Léonie Dubuc dit qu'elle est plus attentive depuis qu'elle pratique des figures comme l'arc ou le lion.

Leur animatrice Karine Pronovost ne sait pas si les bienfaits sont vraiment mesurables en classe. « Il faudrait que ce soit intégré chaque jour dans les classes pour voir si le comportement des jeunes change. Moi, ce que je constate, c'est que les élèves sont calmes et détendus. Ça permet de se concentrer sur la respiration, de prendre conscience de leur corps et de travailler leur tonus musculaire. Quand ils sortent, ils sont très calmes », mentionne-t-elle.

Le directeur de l'école est enchanté par cette initiative. « On commence par une initiation pour les 3e et 4e années. À l'hiver, on va l'offrir à tous les niveaux parce que ça fonctionne très bien et les jeunes aiment ça. Pour le futur, on pourrait envisager de l'intégrer en classe. Les professeurs ont démontré de l'ouverture. Si le yoga peut aider à la réussite scolaire, pourquoi pas? », déclare Claude Rénald.

Quand elle le peut, Karine Pronovost amène les élèves à l'extérieur pour pratiquer le yoga dans une petite forêt. C'est encore mieux de le faire dans la nature », mentionne-t-elle.

Elle est très satisfaite de la réaction des jeunes. Plusieurs proposent à leur parent de faire des postures. Et certains les ont intégrées et les pratiquent à la maison avant de se coucher.

« Ce qui est spécial, c'est quand les jeunes se croisent ou me croisent dans l'école ils me saluent en faisant un namasté (salutation indienne) », raconte-t-elle.

Le cours de yoga est offert dans le cadre du programme Plein-Arts de l'école Jeanne-Mance et Pie XII de Saint-Prime. L'école, la seule de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, offre différentes activités d'éveil axées sur la danse ou la peinture pour permettre aux jeunes de se réaliser dans d'autres domaines durant trois périodes par cycle de neuf jours.

Une heure de plaisir

Quand les élèves rentrent dans la classe, les yeux pétillent. Ils savent qu'ils ont une belle heure de détente et de plaisir en faisant du yoga.

Ils enlèvent leurs chaussures, s'assoient sur un petit tapis et attendent les consignes de madame Karine. Assis en Bouddha, ils se concentrent sur leur respiration. Ils prennent de grandes inspirations abdominales puis relâchent tranquillement. « On laisse sortir nos problèmes, notre stress et on pense à nous », souffle l'animatrice.

Ensuite, chaque jeune réveille les parties de son corps afin de pouvoir faire l'une des 20 positions qu'ils ont apprises.

En utilisant une histoire, madame Karine leur fait faire une série de postures. « En faisant ça, ils n'ont pas de difficulté à s'en souvenir. La posture est souvent liée à un animal. » Les neuf élèves partent donc à la recherche d'un papillon. Ils débutent avec la position du chef pour ensuite se transformer en guerriers. L'animatrice leur rappelle de toujours bien respirer profondément et faire les enchaînements avec fluidité.

Il est impressionnant de voir avec quelle aisance les jeunes exécutent les postures. Plusieurs sont capables d'en faire de très difficiles, comme l'aigle, position préférée de Noah Perron, ou le grand pont, qui démontre la grande souplesse d'Angélica Saint-Pierre.

Après s'être métamorphosés en cobras, chiens et lions, ils finissent par découvrir que le papillon est en eux. En prenant cette position, il se concentre à nouveau en faisant un namasté.

Durant un cours normal, Karine va leur montrer de nouvelles positions ou travailler celles qui ont besoin de l'être. Elle termine son cours avec des positions qui facilitent la détente et la concentration.

Une douce musique s'immisce dans la classe, les petits bedons des enfants se gonflent tandis qu'on voit les corps se détendre. On aimerait le faire avec eux, tant ça l'air apaisant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer