Adventure ELEVATE : vitrine exceptionnelle

Hugues Ouellet a mentionné, jeudi, devant plusieurs intervenants... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Hugues Ouellet a mentionné, jeudi, devant plusieurs intervenants du milieu, que la région a atteint la maturité nécessaire pour présenter un tel événement. Il est donc temps, selon lui, de présenter et faire vivre ce que la région a de meilleur à offrir sur une plus grande échelle.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La région profitera d'une vitrine exceptionnelle, les 6 et 7 juin, avec la tenue d'un sommet international en tourisme d'aventure et écotourisme. La deuxième édition d'Adventure ELEVATE attirera quelque 300 professionnels et journalistes spécialisés pendant deux jours.

Cet événement nord-américain a été initié par Adventure Travel Trade Association (ATTA). L'an dernier, la première édition s'était tenue à Snowmass, au Colorado.

«Il s'agit d'une vitrine exceptionnelle pour la région et ceux qui vendent de l'aventure. Nous avons travaillé fort pour décrocher cet événement», a mentionné le président du Créneau d'excellence en tourisme d'aventure et écotourisme du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Hugues Ouellet, en conférence de presse.

Parmi les 300 délégués attendus, on parle notamment d'agences de voyages, de conseillers en voyages, médias spécialisés et entreprises d'équipements de plein air.

Plusieurs raisons ont incité ATTA à choisir la région, les principales étant la concentration importante d'entreprises reliées à l'aventure, la présence de quatre parcs nationaux et son emplacement sur l'un des plus longs fjords du monde.

L'organisme reconnaît également la force de la région qui s'est «réinventée elle-même grâce au voyage d'aventure, passant d'une économie axée sur les industries extractives à un endroit permettant de jouir des activités de plein air».

La présence d'un cégep et d'une université offrant des programmes dans les domaines du plein air et du tourisme a également plu aux organisateurs.

Le directeur stratégique pour l'Amérique du Nord chez ATTA, Russell Walters, a quant à lui souligné, en anglais, l'implication de la région dans le tourisme d'aventure, tout en rappelant que son association compte quelque 1000 membres.

Maturité

Hugues Ouellet a mentionné, hier, devant plusieurs intervenants du milieu, que la région a atteint la maturité nécessaire pour présenter un tel événement. Il est donc temps, selon lui, de présenter et faire vivre ce que la région a de meilleur à offrir sur une plus grande échelle.

«Le marché nord-américain connaît peut-être la destination, mais il n'est pas encore venu la voir», a ajouté M. Ouellet.

Les deux premières journées, les participants assisteront à des conférences et séances d'information touchant entre autres sujets les relations avec les agents de voyage, le développement du tourisme en zone rurale et les possibilités de financement pour les petites et moyennes entreprises. Les invités pourront profiter de la troisième journée pour faire des activités dans la région.

«Les retombées sont difficiles à chiffrer pour le moment, mais c'est certain que des discussions et des pourparlers suivront l'événement. Les participants sont 300 personnes influentes dans notre milieu», a précisé M. Ouellet.

Pour l'événement lui-même, des retombées directes de 500 000$ ont été avancées.

Créneau

Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean rappelle que l'offre plein air de la région est emblématique. C'est au rythme de deux à trois pour cent que le nombre d'entreprises augmente chaque année.

En 2008, le gouvernement du Québec avait octroyé à la région un Créneau ACCORD d'excellence en tourisme d'aventure et écotourisme dans le but de positionner le Saguenay-Lac-Saint-Jean comme une destination écotouristique quatre saisons de calibre international.

Quelques chiffres sur l'écotourisme

- Sur les dix activités écotouristiques les plus recherchées par la clientèle internationale, neuf sont offertes dans la région.

- Le voyageur écotouristique effectue en moyenne des séjours de neuf jours.

- Il dépense quotidiennement 500$.

- 65% de ses dépenses restent directement dans l'économie régionale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer