Société de transport du Saguenay (STS)

De nombreux défis

Jacques Munger, directeur de la STS, Réjean Hudon,... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Jacques Munger, directeur de la STS, Réjean Hudon, président du conseil d'administration, et Martine Gauthier, administratrice, ont dressé le bilan de mi-mandat du conseil d'administration et établi les priorités de l'exercice 2016.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La Société de transport du Saguenay (STS) poursuit ses efforts sur de nombreux plans afin d'accroître sa clientèle.

Mardi, le président de la STS et conseiller municipal, Réjean Hudon, accompagné de sa collègue Martine Gauthier, administratrice, et du directeur général, Jacques Munger, a tracé un grand tableau des dossiers actifs au sein de la STS et des défis qui les accompagnent.

Transport de fin de semaine

Figurant dans le tableau des sociétés de transport urbain qui offraient le moins d'heures de transport le samedi, la STS a remédié partiellement à la situation en offrant le service de 7 h le matin jusqu'à 18 h 30 depuis le 1er janvier. Même si, dans plusieurs autres régions du Québec, le transport en commun est disponible de 8 h à minuit, il s'agit d'une grande amélioration, affirme M. Hudon, qui se traduit par une chute de 90% du nombre de plaintes provenant du public.

Midibus

À la suite de l'acquisition de quatre nouveaux autobus hybrides (diesel-électricité) en janvier et mai dernier au coût de 750 000$ l'unité, la direction de la STS a tiré certaines conclusions qui l'amèneront à faire pression sur Québec afin qu'il modifie ses programmes d'aide à l'achat de véhicules. «Mon intention est qu'on se tourne vers l'utilisation du gaz naturel et qu'on puisse acheter des midibus plutôt que de gros autobus de 40 pieds qui ont l'air toujours vides», affirme M. Hudon.

M. Munger reconnaît que l'utilisation des véhicules hybrides a soulevé son lot de difficultés techniques, d'autant plus que la STS a pris livraison de véhicules de début de production, sans compter que ces véhicules n'atteignent pas les niveaux d'économie de 30% promis par le constructeur. L'économie constatée est d'environ 13%, ce qui est décevant, selon lui, quand on songe que le prix d'un hybride est supérieur de 200 000$ comparativement à un diesel.

Électrification

Même si Québec va de l'avant avec une politique d'électrification des transports en commun, la STS ne croit pas que cette forme d'énergie est adaptée pour le Saguenay. «Nous avons rencontré le ministre des Transports et on lui a dit que ça peut avoir de l'allure pour Québec ou Montréal, mais ne pensez pas qu'on pourra électrifier le transport à Saguenay», affirme M. Munger.

Pont Dubuc

Les travaux d'amélioration du pont Dubuc, qui se dérouleront sur quatre ans, font déjà vivre son lot de cauchemar à la STS, dont plusieurs usagers manquent leurs correspondances. Pour remédier à la situation, la STS a dû dépenser 80 000$ de plus depuis le début de l'année avec l'ajout d'heures de services supplémentaires. La STS planche actuellement sur des solutions alternatives comme, entre autres, le développement d'un circuit chicoutimien nord-nord reliant par exemple le boulevard Sainte-Geneviève au secteur Roussel afin d'éviter que les usagers n'aient à se rendre au terminus Racine sur la rive sud pour se rendre à Chicoutimi-Nord. La possibilité d'aménager des dessertes aux extrémités du pont Sainte-Anne, à la lumière de l'expérience vécue lors de l'incendie sous le pont Dubuc, figure dans les hypothèses de travail. Au cours des prochains jours, un sondage téléphonique se déroulera pour connaître l'opinion des citoyens.

Occasionnels et non-usagers paieront 25$

Dans sa volonté d'augmenter sa clientèle d'usagers occasionnels et de non-usagers, la STS a procédé mardi au lancement de sa Carte des fêtes au coût unique de 25$ pour des déplacements illimités les soirs et les fins de semaine pendant tout le mois de décembre. Lors de la rencontre de presse, les dirigeants de la STS ont annoncé que cette promotion vise trois objectifs précis à la fois économique, écologique et social. Le projet devrait donner des indicateurs sur la demande occasionnelle pour des périodes ou des événements spéciaux, a indiqué Jacques Munger, directeur de la STS. L'autre but est d'améliorer la perception du transport en commun au Saguenay ainsi que son utilité et son rôle social, affirme M. Hudon. Enfin, la STS a développé une collaboration avec six centres commerciaux de Saguenay pour le développement de cette promotion. Plusieurs circuits de la STS sillonnent des zones commerciales, ce qui permet à des clients d'éviter les contraintes de stationnement du temps des fêtes et d'améliorer l'expérience du magasinage. Avec l'année 2016 qui débutera, les usagers du transport en commun devront payer un peu plus cher pour se transporter. Le passage unitaire au comptant augmentera de cinq cents à 3,30 tandis que le laissez-passer mensuel augmente de 1$ à 64$. Les aînés débourseront 36,25$ comparativement à 35,70$ en 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer