Dany Morin devient M. Fulgence

Après avoir encaissé une défaite électorale le 19... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Après avoir encaissé une défaite électorale le 19 octobre dernier, l'ex-député fédéral de Chicoutimi-Le Fjord, Dany Morin, se dit serein.

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Depuis quelques jours, «Dany Morin député NPD» n'existe plus sur le réseau social Facebook. La photo de l'ex-politicien demeure, mais elle est assortie d'une nouvelle dénomination: Monsieur Fulgence.

Ce changement, de même qu'une image publiée sur le Web par Dany Morin en guise de mise en bouche, n'a pas manqué de piquer la curiosité des internautes.

En entrevue, Dany Morin a accepté d'ouvrir son jeu et a expliqué que M. Fulgence est un projet web multiplateforme centré autour du commerce électronique. Il servira de vitrine pour mettre en valeur les créations et les produits régionaux destinés à une clientèle internationale.

«Après avoir aidé mes patients avec leur santé, puis mes concitoyens à travers la politique, il y a un autre projet que j'ai en tête pour aider nos créateurs d'ici. Ils font des choses extraordinaires que les gens à l'international vont s'arracher», note-t-il. Monsieur Fulgence présentera des créations et des produits uniques de la Boréalie.

L'ex-député est extrêmement motivé par ce projet, qui se veut, à ce stade, l'oeuvre d'un seul homme. Dany Morin a pu tâter le terrain avec des producteurs, artistes et artisans et demeure convaincu que la boutique en ligne portera ses fruits. S'il ne s'avance pas tout de suite sur une date de lancement précise, Monsieur Fulgence promet de faire parler de lui sur la toile au cours des prochaines semaines.

Le niqab a joué un rôle

Près d'un mois après l'élection fédérale du 19 octobre, Dany Morin sort de son mutisme. L'ex-député néo-démocrate de Chicoutimi-Le Fjord, qui a perdu son siège aux mains du libéral Denis Lemieux, avait besoin d'un temps d'arrêt. Après avoir vécu la gamme des émotions, le chiropraticien de profession se dit serein et prêt à tourner la page.

«Le soir de l'élection, j'ai vécu de l'optimisme, de la surprise, de la déception, de la fierté. Je pensais que j'allais gagner parce que je me suis donné corps et âme à servir les citoyens au cours des quatre dernières années et les sondages régionaux confirmaient que les gens étaient satisfaits de mon travail», a exprimé Dany Morin, qui s'est confié au Progrès-Dimanche.

L'ancien député ne cache pas que les journées suivant sa défaite ont été éprouvantes et qu'il a senti un vide. Une période de deuil s'est imposée.

«Je travaillais six jours par semaine et durant la campagne, c'était sept jours sur sept. Cette longue campagne m'a vidé de toutes mes énergies. Il a fallu que je réussisse à me reposer un peu au cours des derniers jours tout en fermant mes deux bureaux de circonscription, mon bureau et mon appartement d'Ottawa, annuler les contrats de service, enlever les pancartes et fermer les livres pour Élections Canada», explique-t-il. Dany Morin a rencontré l'équipe de Denis Lemieux la semaine dernière pour la passation des dossiers.

Défaite

L'ex-porte-étendard du NPD attribue la défaite de son parti à un désir de changement.

«La population ne voulait plus d'un gouvernement conservateur. Les gens étaient en profond désaccord avec la position de Thomas Mulcair sur le niqab. Cette réaction était viscérale dans la population, ce qui nous a fait perdre beaucoup d'appuis au Québec», analyse celui qui n'a pas l'intention de retourner à la chiropratique pour l'instant.

Selon Dany Morin, le reste du Canada a fait un choix stratégique en voyant le NPD en chute libre au Québec. Les libéraux étaient devenus les mieux positionnés pour battre Stephen Harper.

Une élection partielle devrait avoir lieu au cours des prochains mois, au palier provincial, dans la circonscription de Chicoutimi. Dany Morin pourrait-il sauter à nouveau dans l'arène politique? À cela, le principal intéressé livre une vraie réponse de politicien.

«Dans la vie, je ne ferme aucune porte», répond-il avec un clin d'oeil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer