Saint-Vincent-de-Paul : 20 % plus de demandes

À quelques semaines de la tenue de la Guignolée des médias prévue le 3 décembre... (Archives Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Archives Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

À quelques semaines de la tenue de la Guignolée des médias prévue le 3 décembre et de la guignolée régulière le dimanche suivant, le président du conseil central du Saguenay-Lac-Saint-Jean de la Société de Saint-Vincent de Paul, Gaston Laforest, incite le public à être généreux puisque l'organisme enregistre déjà une hausse de 20% de la demande provenant des personnes pauvres en 2015.

En entrevue pour présenter le bilan de l'année 2014 des 50 conférences paroissiales, M. Laforest mentionne que les 300 bénévoles impliqués ont aidé 10 856 personnes l'an dernier, soit près de 400 de plus qu'en 2013. Les dépenses ont totalisé 727 700$ grâce aux dons, entre autres, de 305 540$ provenant de la guignolée traditionnelle.

Les conseils particuliers de Chicoutimi et Valin quant à eux ont déboursé 27 705 pour l'acquisition de matériel. Un total de 204 appareils ménagers ont été distribués. Des produits de base comme des ensembles de cuisine, nécessaires pour salons, chambres à coucher et autres articles ont fait partie des dons.

Quant à l'opération Bonne mine, destinée à procurer des bons de 25$ pour l'achat de fournitures scolaires dont des cahiers d'exercices, M. Laforest qu'elle a connu quelques ratés au niveau de l'organisation. Un total de 600 bons ont tout de même été distribués.

M. Laforest affirme que la hausse des demandes de dons auprès de la Saint-Vincent s'explique par les mesures d'austérité budgétaire et la hausse du chômage .

L'autre sujet de préoccupation de M. Laforest concerne les difficultés à recruter de nouveaux bénévoles au sein de l'organisme. Il croit qu'en incitant graduellement des jeunes dans la force de l'âge à consacrer une heure ou deux de temps à autre pour effectuer des tâches (comme la distribution des paniers de Noël) pour les plus désoeuvrés, il serait possible de les intégrer au sein de l'oeuvre. Du travail de recrutement reste à accomplir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer