Arianne Phosphate: les conseils FTQ se prononcent

Les membres des Conseils régionaux FTQ de la... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Les membres des Conseils régionaux FTQ de la région appuient la réalisation du projet minier du Lac à Paul d'Arianne Phosphate.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Les membres des Conseils régionaux FTQ Saguenay-Lac-Saint-Jean-Chibougamau-Chapais ont résolu à l'unanimité d'appuyer la réalisation du projet minier du Lac à Paul de la compagnie Arianne Phosphate.

Réunis en assemblée générale le 9 novembre dernier à Alma, les syndiqués somment le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, d'autoriser l'émission du décret permettant à la minière d'aller de l'avant.

La présidente du Conseil régional FTQ Saguenay-Lac-Saint-Jean, Mme Marcelle Perron, a rappelé l'importance de la réalisation du projet dans les meilleurs délais. «Le projet d'Arianne Phosphate est porteur pour l'économie de la région puisqu'il fera travailler les gens d'ici pendant plusieurs années. Il est urgent que le ministre accorde le décret qui permettra à la minière d'avancer les travaux». M. Réal Gauthier, président du Conseil régional FTQ Haut-du-Lac-Saint-Jean-Chibougamau-Chapais a déclaré, quant à lui, que le projet est attendu de la région. «Ce projet est appuyé par la grande majorité de nos travailleurs. Par cette résolution, nous lançons un message clair au gouvernement que nous sommes derrière Arianne Phosphate.»

Les Conseils rappellent que la minière a apporté bon nombre de changements au projet afin de l'améliorer et d'en faire un projet régional rassembleur. «Nous constatons qu'Arianne Phosphate s'est montrée ouverte aux préoccupations du milieu par son engagement à mettre en place un processus permettant de maximiser les retombées régionales et cela ne peut que nous réjouir. La région a besoin de ce projet», a conclu M. Marc Maltais, conseiller régional FTQ Saguenay-Lac-St-Jean-Chibougamau-Chapais.

Conflit automobile

En ce qui a trait au conflit qui perdure dans le secteur automobile et à la suite du dépôt du projet de loi portant sur son règlement, la FTQ souhaite que la pièce législative permette aux parties de poursuivre leur médiation et d'en venir à un règlement négocié.

«Il est évident qu'un tel processus mettra de la pression additionnelle aux concessionnaires de la région afin qu'ils lâchent prise et qu'ils négocient de bonne foi. Depuis le début de ce conflit, la FTQ appuie moralement et financièrement ces travailleurs ainsi que leurs familles. Nous déplorons l'attitude de ces employeurs et on souhaite fermement qu'ils réaliseront qu'il est préférable de s'entendre. Quel message ces employeurs lancent-ils au reste du Québec qui observe de loin ce lock-out qui ternit l'image de notre région et qui dure depuis trop longtemps?», évoque M. Maltais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer