Chien attaqué: le propriétaire désolé du malentendu

Le petit bichon maltais a subi une grave... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le petit bichon maltais a subi une grave blessure au cou après avoir été secoué par un autre chien.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le propriétaire du chien qui a attaqué un bichon frisé dimanche, dans un parc de Chicoutimi, s'est manifesté jeudi après avoir lu l'histoire dans Le Quotidien. Il était très étonné que la maîtresse de l'animal n'ait pas été mise en contact avec lui, alors qu'il avait laissé ses coordonnées à la clinique vétérinaire où le chien a reçu ses soins.

L'homme, qui préfère taire son identité pour des raisons professionnelles, trouve déplorable que la dame ait été laissée dans l'ignorance. Ils ont à présent discuté d'une entente. Le chien de Martine Lamontagne a subi une grave blessure au cou et a dû être opéré. Le propriétaire assure avoir toujours été disposé à payer les frais de la clinique.

« J'avais confié mes deux chiens, des croisés labrador et golden retriever, à une gardienne très compétente durant mon séjour au chalet. Ce sont loin d'être des rottweilers, il y a des jeunes à la maison et ils ne jappent jamais », explique-t-il en entrevue téléphonique.

L'homme raconte que les chiens étaient en laisse, mais que celui qui a agressé le bichon maltais était tenu à ce moment par une jeune fille qui se promenait avec la gardienne. Il pense que l'animal était nerveux, puisqu'il s'agissait d'une première sortie dans un parc en étant attaché, et qu'il a cru que le chien de Mme Lamontagne était une peluche. La fillette a probablement échappé la laisse. Lorsqu'il a appris la situation, le propriétaire a tout de suite cherché à retracer le bichon.

Martine Lamontagne est sceptique devant cette explication.

« Si le chien n'était pas habitué, il n'aurait pas dû être sorti. C'est dangereux. Et s'il s'en était pris à un enfant à la place? » Elle a vérifié auprès du vétérinaire jeudi soir et a découvert qu'il y avait une note dans son dossier à propos des démarches de l'autre propriétaire.

« Je suis très déçue de ne pas avoir été informée. J'ai pourtant fait plusieurs recherches avant de me résoudre à publier un article pour le retrouver », déplore-t-elle.

« Je ne veux rien enlever à la responsabilité de mon chien, je veux seulement montrer à ceux qui connaissent l'histoire que j'ai fait tout ce qu'il fallait », ajoute le propriétaire anonyme.

L'entente, qui devait se finaliser vendredi matin, sera finalement officialisée plus tard. Martine Lamontagne veut attendre que son animal soit complètement remis. Il se peut que la plaie guérisse mal et qu'une deuxième opération soit nécessaire, alors que le bichon souffre d'une petite infection. Les coûts des soins dépassent déjà 500 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer