Arthur Gobeil prêche la collaboration

L'Usine Alma de Rio Tinto Alcan.... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

L'Usine Alma de Rio Tinto Alcan.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Président de la Société de la Vallée de l'aluminium, Arthur Gobeil affirme qu'un nouveau conflit de travail chez Rio Tinto Alcan serait « catastrophique pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean ».

Devant la possibilité d'un second affrontement à l'Usine Alma, de même qu'aux installations portuaires de La Baie, à la division Énergie Électrique et à celle du chemin de fer Roberval-Saguenay, Arthur Gobeil lance un appel à la collaboration.

Au cours des derniers mois, la coalition syndicale et la direction de RTA n'ont pas réussi à s'entendre sur la question du fonds de pension des travailleurs. Le fossé qui sépare les deux entités, à un peu plus d'un mois de l'échéance de la convention collective, le 31 décembre prochain, fait craindre le pire à Arthur Gobeil.  

« Quand nous allons à l'extérieur, à la foire de l'aluminium de Düsseldorf (en Allemagne) par exemple, des gens nous demandent encore si le conflit de 2012 est réglé. Pour la prospection, c'est très négatif. Les investisseurs potentiels deviennent froids quand il y a un conflit. C'est une très mauvaise carte de visite pour la région. »

Le président de la SVA refuse de pointer du doigt l'une ou l'autre des deux parties. Selon lui, tous les intervenants doivent être conscients de la conjoncture actuelle, peu propice à un bras de fer.

« Le prix du métal est très bas, voire sous le seuil de rentabilité dans certains cas; il y a une surcapacité mondiale de production primaire; la compétition provient de partout, surtout de la Chine qui nous inonde d'aluminium; et l'économie mondiale comme celle de la région sont en déprime. Si les deux parties ne s'entendent pas, la région prendra un recul de plusieurs années. Cela viendrait en quelque sorte anéantir tout le travail qui a été fait et qui continue de se faire », prévient-il.

La Société de la Vallée de l'aluminium a pour mandat de promouvoir le Saguenay-Lac-Saint-Jean comme terre de prédilection pour la transformation de l'aluminium en Amérique du Nord. Conformément à la nouvelle Stratégie québécoise de développement de l'aluminium, l'organisme est également responsable d'accueillir, de valider et d'analyser les projets soumis au programme Desjardins-Innovatech.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer