Un 200e bébé pour Nancy Fortin

Hervé, Charles-Olivier, François-Xavier et Pier-Élise posent en compagnie... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Hervé, Charles-Olivier, François-Xavier et Pier-Élise posent en compagnie de l'accompagnante à la naissance Nancy Fortin.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le 24 octobre 2015 demeurera une journée mémorable pour Pier-Élise Hébert-Tremblay et Hervé Stecq, qui ont accueilli leur deuxième enfant. La naissance de François-Xavier restera également à jamais gravée dans la mémoire de l'accompagnante à la naissance Nancy Fortin. Le poupon, qui a vu le jour à minuit 19, était son 200e bébé.

Quelle ne fut pas la surprise du couple lorsque Nancy, qui a accompagné Pier-Élise tout au long de ses deux grossesses, a brandi une carte lui annonçant la nouvelle. Tout ce beau monde a tissé des liens d'amitié depuis l'entrée en scène de Nancy quand Pier-Élise a appris qu'elle était enceinte de Charles-Olivier, aujourd'hui âgé de 20 mois.

C'est le papa, Hervé, qui a communiqué avec Le Quotidien pour signaler le 200e accompagnement de Nancy Fortin. Il voyait là une belle occasion de souligner la qualité de son travail et l'indéfectible soutien apporté au couple. Pour la principale intéressée, une maman de trois enfants qui est devenue accompagnante à la naissance en 1996, l'arrivée de François-Xavier a marqué une étape importante. Celle qui s'est donné pour mission de permettre aux femmes qui le désirent de vivre un accouchement à la hauteur de leurs attentes et le plus naturellement possible savait que le petit 200e était sur le point de se montrer le bout du nez. La semaine où Pier-Élise a donné naissance à son fils correspondait avec la date prévue d'accouchement de trois autres clientes de Nancy.

« J'étais contente que ce soit eux. C'est tellement plus intense quand c'est un deuxième ou un troisième bébé. Pour moi, ce n'est pas juste une 200e naissance. C'est 200 suivis et accouchements. C'est 200 familles avec qui j'ai tissé des liens », note Nancy Fortin, qui est affiliée au Réseau québécois d'accompagnantes à la naissance. Ce regroupement a pour mission de permettre aux couples de vivre une expérience positive autour de la grossesse et de la naissance et pendant les semaines qui suivent l'arrivée du nouveau-né. Celles que l'on appelle également « doulas » offrent un service qui pourrait être comparé à des cours prénataux privés. Elles sont présentes lors de l'accouchement et fournissent des trucs et astuces, de même qu'un support moral et physique, à la femme pendant le travail.

« Les accouchements sont toujours très actifs quand je suis là. J'offre des trucs pour supporter la douleur sans médication. Je suis là pour faire en sorte que la mère puisse se concentrer sur ce qu'elle est en train de faire. Sa job est de mettre au monde un bébé et moi je m'occupe de ce qui se passe autour », explique celle qui ne manque pas de travail, et ce malgré l'arrivée de la pratique sage-femme en région. Entre 1996 et 2011, Nancy Fortin a permis à 100 bébés de naître tout en douceur. Il n'aura fallu que quatre années de plus pour qu'elle soit en mesure de tendre la carte du 200e poupon à Pier-Élise et Hervé.

Une vision différente de la parentalité

Au fil des ans, Nancy Fortin a dû démystifier et expliquer son rôle d'accompagnante au personnel médical et soignant. Au début de sa pratique, elle a souvent été perçue comme un élément d'interférence dans la salle d'accouchement, particulièrement lorsqu'elle intervenait pour faire respecter les volontés de ses clientes. La plupart du temps, les femmes qui font appel aux services de Nancy souhaitent accoucher sans trop d'intervention médicale.

Bien de l'eau a coulé sous les ponts depuis et aujourd'hui, Nancy n'a plus besoin de présentations. Sa présence à l'hôpital est accueillie et souhaitée.

« Au fond, les infirmières et les médecins ont compris que je veux la même chose qu'eux : un bébé et une maman en santé. Ensemble, on a plus de chances d'avoir des accouchements naturels. Je suis également là pour évacuer le stress et la panique de l'accouchement. Mettre un enfant au monde n'est pas juste une fatalité. Est-ce qu'accoucher peut être une expérience agréable, un exercice de dépassement de soi? », lance-t-elle.

Dévouement

Depuis bientôt 20 ans, l'accompagnante n'est jamais bien loin de son téléphone. La nature de l'emploi de Nancy fait en sorte qu'elle peut se rendre auprès d'une cliente à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Nancy n'a raté que trois accouchements depuis 1996, pour des raisons de santé, ce qui en dit long sur l'ampleur de son dévouement et de son implication auprès des familles.

Pour Pier-Élise, Hervé et leurs deux fistons, Nancy fait maintenant partie de la famille. Pas étonnant, donc, que le mignon François-Xavier, deux semaines, donne l'impression de se trouver au pays des anges, bien blotti dans les bras de celle qui a contribué à faire de sa naissance une journée en tous points magnifique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer