Le cri du coeur d'un fils

Le fils de Louise St-Laurent voudrait offrir La... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le fils de Louise St-Laurent voudrait offrir La Galère à sa mère, qui est atteinte d'un cancer de stade 4. La dame est ici en compagnie de sa petite-fille, Elyanne.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Le fils de Louise St-Laurent, une dame de Saguenay atteinte d'un cancer de stade 4, voudrait offrir un cadeau inoubliable à sa mère. Il a contacté l'équipe de la populaire émission La Galère, hier, afin que sa maman puisse voir la pièce de théâtre actuellement en préparation.

C'est un véritable cri du coeur que Dominic Boily a lancé sur la page Facebook de La Galère.

«Bonjour, moi, ma mère Louise St-Laurent et ma soeur Cynthia Boily sommes fans finis de La Galère depuis le commencement et nous avions si hâte d'aller voir la pièce de théâtre les trois ensemble! Malheureusement, le destin se joue de nous et récemment nous avons appris que notre mère âgée de 53 ans avait un cancer du poumon à petites cellules qui s'est répandu au niveau des os... Il est donc devenu un cancer de stade 4 en phase terminale et son temps est compté. Ma mère vit au Saguenay et malheureusement, la pièce ne se rendra sûrement pas là avant un bon moment», a écrit le jeune homme. En effet, la pièce sera présentée en décembre 2016 à Chicoutimi.

Contacté par Le Quotidien hier soir, Dominic Boily a dit vouloir mettre un baume sur les plaies de sa mère, qui subit actuellement des traitements de chimiothérapie pour prolonger sa vie. «J'aimerais tellement que ma mère puisse voir la pièce, mais j'ai peur qu'il soit trop tard. J'ignore si les filles de La Galère pourraient organiser quelque chose, comme une pratique ou une lecture pour ma mère, mais je sais que ça lui ferait énormément plaisir. Pour notre famille, l'écoute de La Galère était devenue un vrai rituel», a affirmé Dominic Boily.

Sa mère, Louise St-Laurent, a été grandement touchée par le geste de son fils. «Je rêvais d'aller à Paris avec lui, mais je sais que ce ne sera pas possible. De savoir que je pourrais peut-être voir la pièce me donne de l'espoir», a affirmé la dame, lors d'un entretien accordé au Quotidien.

Hier en soirée, Dominic Boily n'avait pas reçu de réponse de l'équipe de La Galère, mais son message avait été partagé une centaine de fois sur Facebook.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer