Petit Paris veut acheter les parts de Résolu

La Coopérative Petit Paris veut devenir propriétaire à... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

La Coopérative Petit Paris veut devenir propriétaire à 100% de Produits forestiers Petit Paris.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La Coopérative Petit Paris veut acheter les parts que possèdent Produits forestiers Résolu dans Produits forestiers Petit Paris.

Selon ce que Le Quotidien a appris, la multinationale aurait dans un premier temps fait une offre pour devenir propriétaire à 100% de la scierie de Saint-Ludger-de-Milot. Puis la Coopérative a fait une contre-offre pour acquérir le 50% de parts que détient Résolu.

Le porte-parole de la compagnie, Karl Blackburn, a confirmé qu'il y avait des discussions, mais n'a pas voulu en dévoiler la nature. Il n'a pas été possible de parler à un dirigeant de la coopérative. Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, celle-ci préparerait un montage financier pour procéder à l'acquisition de la scierie et du volume de bois attaché à l'usine. Il a été impossible de connaître la valeur que pourrait représenter cette transaction.

Aussi, si elle se concrétise, l'entreprise devra trouver une solution pour vendre son bois. Est-ce qu'elle aura une entente de distribution avec Résolu, utilisera-t-elle les services d'un courtier ou se dotera-t-elle d'un département des ventes?

En revanche, la Coopérative fait déjà la récolte forestière pour les besoins de la scierie.

Entente

Par ailleurs, le syndicat Produits forestiers Petit Paris a accepté dans une proportion de 80%, le versement d'une somme de 92 000$ par la compagnie pour combler un manque à gagner dans l'attribution des montants voués aux vacances des employés. Le président Georges Villeneuve affirme que les employés avaient demandé une rétroactivité de cinq ans, mais que selon les normes en vigueur, la compagnie n'était pas obligée de payer les arrérages si elle apportait les correctifs nécessaires. L'entreprise a donc décidé de payer pour des arrérages sur 30 mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer