Nutrinor acquiert 42 % de Perron

Nutrinor pense que cet actionnariat va permettre de... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Nutrinor pense que cet actionnariat va permettre de consolider la filière laitière de la région en transformant le lait ici.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Nutrinor acquiert 42% des parts de la Fromagerie Perron dans le but de consolider sa filière laitière et assurer l'avenir de cette institution de Saint-Prime.

«Notre objectif est de devenir propriétaire majoritaire d'ici trois ans et d'accroître les ventes des cheddars vieillis à l'extérieur de la région», a expliqué le directeur général de la coopérative, Yves Girard. Nutrinor a acheté les actions appartenant à Jean-Marc Perron et Denis Brassard. Il y a quelque temps, une acquisition par un groupe formé des hommes d'affaires Jaquelin Drapeau et Gaston Morin avait avorté.

Ce n'est pas la première incursion de Nutrinor dans la production de fromage. «Nous en avons fabriqué pendant plusieurs années, mais quand Agropur a acheté l'usine de Chambord il a fallu trouver une autre solution. Nous avons confié à Perron la production, mais des problèmes de distribution nous ont poussés à arrêter», a-t-il expliqué.

Nutrinor pense que cet actionnariat va permettre de consolider la filière laitière de la région en transformant le lait ici. «La proximité des fermes et le lien privilégié que nous avons avec nos membres sont des avantages concurrentiels que nous comptons bien mettre au premier plan avec la Fromagerie Perron. Nous voulons faire comme pour Charcuterie LF et la Boucherie Perron et assurer le développement de ces entreprises importantes pour la région», a-t-il signifié. Yves Girard assure que Nutrinor ne changera pas la recette du cheddar et s'est assuré que le fromage Perron ne contenait pas de poudre de lait dans sa recette pour réduire les coûts de production. «Il est fait à 100% de lait canadien et c'est ce que nous voulons continuer à faire. Nous allons poursuivre ce qui a fait la notoriété de ce fromage. Nous avons fait une enquête diligente là dessus tout comme sur les états financiers de l'entreprise. Les dirigeants ont fait un excellent travail pour remettre sur les rails cette entreprise qui a vécu de sérieux problèmes financiers il y a cinq ans», a signalé Yves Girard.

Nutrinor ne veut pas nuire aux fromageries déjà existantes au Saguenay-Lac-Saint-Jean. «J'ai parlé à Saint-Laurent ce matin pour annoncer la nouvelle et j'ai assuré que notre partenariat se poursuivrait. Nous ne faisons pas cette acquisition pour nuire aux autres. Il y a de la place pour tous les producteurs pour le fromage frais dans la région», a assuré le directeur général.

Nutrinor va pousser la vente des produits plus fins et pourrait se lancer dans la production d'un fromage biologique dans le futur.

Outre Nutrinor, les propriétaires de l'entreprise sont Capital régional et coopératif Desjardins et Marc Landry. Ce dernier va assurer la direction générale. La fromagerie emploie 80 personnes.

Jean-Marc Perron pense que son père Albert aurait approuvé cette acquisition. «C'est rassurant que Nutrinor achète des actions de la fromagerie. Mon père serait très fier de savoir que les emplois seront maintenus en région grâce à l'intervention de la coopérative régionale.» Il prend sa retraite après avoir oeuvré 42 ans dans l'entreprise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer