RTA: Asselin demande à Québec d'agir

Marc Asselin demande une fois de plus au... (Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Marc Asselin demande une fois de plus au gouvernement d'interdire l'échange d'énergie entre RTA et Hydro-Québec en cas de lock-out.

Archives Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Avec le spectre d'un nouveau conflit de travail à l'Usine Alma, Marc Asselin demande une fois de plus au gouvernement d'interdire l'échange d'énergie entre la compagnie et Hydro-Québec en cas de lock-out. Le maire d'Alma, qui demeure toutefois neutre sur les demandes des deux parties, maintient la même position qu'en 2012.

« Rio Tinto Alcan devrait avoir le droit de vendre son énergie lorsqu'elle fait travailler son monde. Mais faire un conflit et par la suite vendre son énergie, non! Parce qu'on a permis à ces compagnies-là de produire d'électricité pour faire travailler notre monde. Si notre monde ne travaille pas, ils ne tiennent pas leurs promesses », insiste le maire de la ville qui reçoit quelque 10 millions $ en taxes de RT, soit près de 25 % des taxes perçues à Alma.

En 2012, les élus almatois avaient adopté une résolution en ce sens. Mais Québec, alors dirigé par Jean Charest, n'a jamais donné de réponse claire à cette demande.

« Il (Jean Charest) m'avait dit qu'il allait regarder ça. Mais vous savez la position que possède le monde de l'aluminium au Canada? Quand on dit que l'aluminium est fort en Amérique, c'est le cas. Lorsque des dirigeants de Rio Tinto me disent qu'ils ne font pas de politique, je pars à rire », confie Marc Asselin.

Les représentants syndicaux de la coalition de syndicats de Rio Tinto, dont font partie les travailleurs de l'Usine Alma, doivent rencontrer leurs membres cette semaine pour faire état des dernières discussions avec l'employeur, dont les offres concernant le fonds de pension.

Le maire d'Alma, Marc Asselin.... (Archives Le Quotidien) - image 2.0

Agrandir

Le maire d'Alma, Marc Asselin.

Archives Le Quotidien

Alma se donne une stratégie

Alma investira près de 50 000 $ pour inciter de nouvelles entreprises à s'implanter dans le parc Technologique. Un parc industriel construit en 2013 et qui ne compte pour le moment que l'usine d'extrusion, érigée en 2014.

La ville vient d'octroyer deux contrats à la firme montréalaise LGP Stratégies immobilières inc. pour la réalisation d'une étude sur le positionnement du parc Technologique et l'élaboration des outils et l'accompagnement dans le cadre d'un suivi de la stratégie marketing. Deux contrats totalisant un peu plus de 40 000 $. Les élus ont également accordé un contrat de près de 7000 $ à la Web Shop d'Alma pour la production de ces outils promotionnels.

Le parc Technologique, précisons-le, est dédié aux créneaux reliés à la transformation de l'aluminium.

« Il faut viser la bonne clientèle. C'est très pointu comme secteur, donc il faut bien repérer les entreprises qui pourraient s'y installer. Et avec cette firme, on est en voiture », estime le maire, Marc Asselin.

Stratégies immobilières LGP se décrit comme étant le « seul intégrateur en développement offrant des services de prédéveloppement au Québec ». La firme se spécialise notamment dans le positionnement et la croissance des parcs industriels.

C'est le directeur général de la municipalité qui a découvert cette firme montréalaise dans le cadre d'un congrès.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer