Autoroute 70: rendez-vous dans deux ans

Le ministère a procédé à des travaux d'amélioration... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le ministère a procédé à des travaux d'amélioration faunique pour les ponts qui enjambent la rivière du Moulin.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministère des Transports du Québec a donné un aperçu de ce que sera l'avant-dernier tronçon de l'autoroute 70 en direction de La Baie, qui sera ouvert à l'automne 2017 après des investissements de l'ordre de 131 M$.

Le député de Dubuc, Serge Simard, a accompagné... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Le député de Dubuc, Serge Simard, a accompagné les médias dans le cadre d'une visite du chantier de construction de l'avant-dernier tronçon de l'autoroute 70 en direction de La Baie.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

L'ingénieur Rémy Côté, du ministère des Transports du... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.1

Agrandir

L'ingénieur Rémy Côté, du ministère des Transports du Québec, justifie les coûts du projet actuel de sept kilomètres par la construction de 10 structures de génie civil pour traverser la rivière du Moulin ainsi que des routes et des échangeurs.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

C'est le député de Dubuc, Serge Simard, qui fut à l'origine de cette visite de chantier pour les journalistes. Le député voulait que les médias puissent constater l'état d'avancement des travaux dans ce secteur qu'il a ramené comme priorité au moment de sa première élection.

«Quand je suis arrivé comme député, on a regardé la programmation des travaux du ministère pour m'assurer qu'il y ait une poursuite du projet. La nouvelle route permettra aux citoyens de La Baie de circuler plus sécuritairement vers Chicoutimi et c'est aussi le cas pour le transport vers La Baie et les installations portuaires de Grande-Anse puisqu'un échangeur a été érigé à la ligne Bagot qui mène au port de mer», a déclaré le député de Dubuc.

Le projet complet d'autoroute vers La Baie comprendra un dernier tronçon de quatre kilomètres. Le gouvernement ne semble pas encore en mesure de donner des échéanciers pour ce complément vers l'est. Même son de cloche lorsque le député a été interrogé sur un échéancier pour la réalisation des travaux entre Saint-Bruno et Alma. Serge Simard entend vérifier l'état d'avancement des études environnementales pour ce dernier tronçon vers l'ouest.

Celui en cours de réalisation est composé des deux voies principales de sept kilomètres, de 10 structures (pont à étagement, échangeurs), et de 11 kilomètres de bretelle. Ces statistiques confirment l'importance du chantier en ce moment en cours juste à l'arrière du quartier d'habitation de la 3e Escadre de Bagotville.

Selon les explications fournies par l'ingénieur Rémy Côté, responsable de la surveillance des travaux pour le ministère des Transports du Québec, les gens qui circulent en direction de La Baie pourront sortir de l'autoroute pour emprunter un carrefour giratoire et se diriger vers la base ou prendre la direction de La Baie par l'actuelle route 170. Ils pourront s'engager sur l'autoroute à partir de l'échangeur situé au-dessus de la ligne Bagot.

La route 170 actuelle changera de tracé. Elle bifurquera vers la gauche avant d'arriver devant les installations de la base militaire pour rejoindre la ligne Bagot. Mais les automobilistes pourront, toujours à partir de cette intersection, prendre une route locale pour se rendre à l'entrée principale de la 3e Escadre de Bagotville.

Le ministère a procédé à des travaux d'amélioration faunique pour les ponts qui enjambent la rivière du Moulin. Des frayères ont été construites juste sous les ponts. Selon le surveillant de chantier, les travées des deux ponts ont été allongées pour permettre au propriétaire de l'exploitation agricole coupée en deux par le projet d'avoir accès à sa propriété. Il y a donc un chemin d'accès agricole qui passe sur la rive est de la rivière sous les deux ponts.

Coûts importants

Le surveillant de chantier a indiqué que l'importance des coûts des travaux pour un tronçon relativement court d'autoroute était attribuable à la construction de plusieurs structures. Le ministère a choisi de diviser la construction des chaussées en trois appels d'offres avec des contrats différents pour certaines structures. Au total, huit contrats ont été accordés pour tout le projet en cours depuis 2011. Le dernier tronçon est réalisé par la firme Chicoutimi Excavation. Les deux autres sections de route avaient été obtenues par J.R. Savard et Alfred Boivin.

Le député Serge Simard a souligné l'importance de ces travaux pour les entreprises de construction de la région qui traversent une période particulièrement creuse avec la fin de l'autoroute 175 et un ralentissement dans les projets de barrage: «Ma priorité en politique est de m'assurer qu'il y a de l'activité économique pour mettre du pain sur la table des travailleurs de la région», a indiqué le député de Dubuc.

Le député de Dubuc, Serge Simard, a accompagné les médias dans le cadre d'une visite du chantier de construction de l'avant-dernier tronçon de l'autoroute 70 en direction de La Baie.

L'ingénieur Rémy Côté, du ministère des Transports du Québec, justifie les coûts du projet actuel de sept kilomètres par la construction de 10 structures de génie civil pour traverser la rivière du Moulin ainsi que des routes et des échangeurs.

Le ministère a procédé à des travaux d'amélioration faunique pour les ponts qui enjambent la rivière du Moulin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer