Halloween : conseils de sécurité

Le maquillage est à préférer aux masques, pour... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le maquillage est à préférer aux masques, pour mieux entendre, selon la sécurité publique.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Lacroix
Le Quotidien

Alors que les rues de la province et du Saguenay-Lac-Saint-Jean seront prises d'assaut par des enfants à la recherche de bonbons à se mettre sous la dent, déguisés de toutes les façons inimaginables, la sécurité publique tient à rappeler certaines règles de sécurité.

Les agents de police sillonneront la voie publique les gyrophares allumés, afin d'augmenter le sentiment de sécurité des enfants, mais aussi pour dissuader tout comportement criminel ou imprudent. La sécurité publique demande aux automobilistes de demeurer très vigilants et de réduire la vitesse des véhicules, pour rendre l'événement plus sécuritaire.

Pour les enfants, on demande de porter des vêtements courts et clairs, avec des bandes réfléchissantes, pour être visibles et éviter de trébucher. Aussi, le maquillage est à préférer aux masques, pour mieux voir et entendre.

Il faut toujours parcourir un seul côté de rue à la fois, respecter le code de la sécurité routière et refuser de s'approcher de voitures d'inconnus. Il faut toujours être accompagné. Si c'est le cas, les parents devraient être au courant de l'heure de retour de leur enfant. Bien sûr, les bonbons doivent toujours être vérifiés avant d'être consommés. La police rappelle qu'il est défendu d'afficher un objet à l'effigie d'un pendu.

Don d'organes

Par ailleurs, des étudiants déguisés en zombies iront cogner aux portes pour sensibiliser au don d'organes. Ils vont rappeler l'importance de discuter de ce phénomène à ses proches et distribueront des collants de consentement à apposer derrière les cartes d'assurance-maladie.

Radiographie des bonbons

Parfois, les bonbons d'Halloween renferment de bien mauvaises surprises. Des aiguilles, des lames de rasoir ou d'autres objets tout aussi dangereux se sont déjà retrouvés dans les friandises d'enfants, placés par des personnes malintentionnées. 

Pour enrayer cette problématique, la chiropraticienne Mariya Gensytska offrira gratuitement de faire radiographier les sucreries, afin d'éviter tout incident. «On voulait rendre ce service à la population pour pouvoir contribuer à ce que la fête soit sécuritaire», explique la femme. 

Aujourd'hui, de 18 h à 22 h, la population pourra se rendre dans les locaux d'Espace-Santé Chiropratique, au 2191 boulevard Tadoussac à Chicoutimi, pour voir leurs bonbons analysés. 

Mme Gensytska projette de répéter l'expérience dans les années à venir

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer