Les citoyens réclament des services de base

Josée Néron et Christine Boivin ont dévoilé les... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Josée Néron et Christine Boivin ont dévoilé les résultats de la consultation prébudgétaire de l'ERD.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

À l'issue d'une consultation populaire prébudgétaire menée auprès de 25 citoyens et 11 organismes divers, l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) et sa chef, Josée Néron, souhaitent que l'administration actuelle abandonne les grands projets d'investissement pour consacrer davantage de ressources aux services de base que sont l'entretien des rues, trottoirs, aqueduc et rues et autres infrastructures.

Lors d'une conférence de presse tenue dans ses locaux de Chicoutimi-Nord, l'ERD a fait part de son intention de déposer lundi midi, lors de la séance du conseil, le rapport de consultation qu'elle a effectuée il y a quelques semaines et qui tient en cinq points principaux. «Les gens veulent que leurs taxes servent à l'entretien des infrastructures et qu'on les consulte pour voir si les projets rencontrent leurs besoins. Ils veulent un service de déneigement plus rapide et plus régulier afin de que le matin ils aillent travailler ou porter leurs enfants à la garderie sans avoir à sauter par dessus des amoncellements de neige», a mentionné Mme Néron.

Un autre sujet qui tient à coeur aux citoyens concerne l'instauration de la collecte des matières putrescibles afin de produire du compost, une mesure que le gouvernement du Québec rendra obligatoire en 2020. La préservation du patrimoine bâti, particulièrement les édifices publics comme la Maison d'accueil de la rue Racine, l'ancien hôtel de ville de Kénogami et le recyclage des églises, constitue une autre priorité. «Il faut prévoir un plan de redressement à long terme et s'asseoir avec le clergé pour refaire des succès comme le recyclage de l'église Saint-Luc et éviter des Fatima ou des Saint-Édouard qui est en train de se détériorer», a indiqué Mme Néron.

Selon l'ERD, Promotion Saguenay fait l'objet également de critiques puisque certains citoyens consultés croient que l'organisme ne joue pas bien son rôle et qu'il devrait rendre des comptes aux élus d'autant plus que les contribuables fournissent 13 M$ par année en fonds publics pour son fonctionnement.

Organismes

Ce genre de critiques est repris par les organismes consultés par l'ERD. Certains souhaitent que Promotion Saguenay ratisse moins large en redéfinissant son rôle et en confiant à d'autres organismes certains champs couverts.

Dans le but d'attirer de nouveaux citoyens, il a été proposé qu'un organisme se consacre exclusivement à l'intégration des immigrants afin de les soutenir dans la recherche d'emplois, l'apprentissage de la langue, etc. ainsi que par la création d'un fonds spécial pour ceux qui veulent démarrer une entreprise.

En matière d'urbanisme, l'ERD sent de l'inquiétude en matière de développement résidentiel face au grand nombre de maisons à vendre qui pourrait se traduire une baisse de valeur. La mise en place d'un programme de crédit de taxes applicable pour la rénovation dans les plus vieux quartiers et une meilleure utilisation de l'espace serait à prioriser.

Enfin, des investissements supplémentaires dans les arts et la culture constituent une façon de générer davantage d'activités économiques puisque 1$ dépensé dans le domaine se traduit par des retombées de 7$ dans le milieu, avance Mme Néron.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer