Habitations: période creuse à l'horizon

Les mises en chantier de nouvelles résidences sont... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les mises en chantier de nouvelles résidences sont en baisse pour une troisième année consécutive et la tendance devrait se maintenir jusqu'en 2017, selon les prévisions de la SCHL.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Antoine Lacroix
Le Quotidien

Le faible dynamisme dans le marché de l'emploi dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Saguenay une incidence majeur sur le marché immobilier, dans plusieurs facettes, selon le rapport Perspective du marché de l'habitation publié par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Les mises en chantier de nouvelles résidences sont en baisse pour une troisième année consécutive et la tendance devrait se maintenir jusqu'en 2017, selon les prévisions de la SCHL. Le bilan annuel se soldera par une baisse de 16%. «L'activité sur le territoire a été limitée par un contexte économique et démographique peu dynamique», peut-on lire dans le rapport.

Environ 550 fondations de logement seront coulées en 2015. «Il faut se rappeler que les besoins de logements neufs seront essentiellement moins élevés qu'auparavant», convient le rapport.

Par ailleurs, le taux d'inoccupation dans le marché locatif est en hausse marquée et le sera également jusqu'en 2017 où il atteindra 5%. En 2011, le taux d'inoccupation a plus que triplé et se situait seulement à 1,4%.

Du moins, le nombre de transactions sur le marché de la revente devrait augmenter en 2016 (+9%) et 2017 (+8%). Néanmoins, les vendeurs devront abaisser leur prix d'au moins 2%. Le marché sera donc favorable aux acheteurs.

«Ce sont les acheteurs qui ont le pouvoir de négociation. Il a beaucoup d'offres de vente sur le territoire saguenéen, donc ils peuvent revoir le prix des maisons à la baisse en négociant», explique l'analyste de marché de la SCHL Étienne Pinel.

Le bilan migratoire négatif peut en partie expliquer ces résultats. «Il y a plus de gens qui quittent la région que de personnes qui viennent y habiter. On ne peut pas dire que les résultats sont directement reliés à ça, mais ça peut certainement influencer», avoue Étienne Pinel.

Le marché du travail à Saguenay devrait afficher une mince hausse en augmentant de 0,5%. Par contre, la rémunération hebdomadaire moyenne accuse une baisse depuis le début de l'année.

Vers la fin de l'année 2016, les taux d'intérêt hypothécaires devraient légèrement augmenter, prévoit la SCHL.

«Selon le scénario de base de la SCHL, le taux des prêts hypothécaires d'un an oscillera entre 2,6% et 3,3% en 2015, entre 3% et 3,8% en 2016, puis entre 3,9 et 4,8% en 2017. Celui des prêts de cinq ans devrait quant à lui se situer dans des fourchettes respectives de 4,1% à 5,2% en 2015, de 4,7% à 6% en 2016 et de 5,10 à 6,5 en 2017», est-il indiqué dans le rapport.

Et le reste du Québec?

L'activité sur le marché de l'habitation devrait modérer cette année et devrait légèrement augmenter en 2016, a estimé la SCHL

«Une accélération graduelle de la croissance économique du Québec apportera un certain stimulus à la demande d'habitations en 2016 et 2017. Par conséquent, le marché de la revente se resserrera quelque peu et les prix demeureront soutenus», croit l'économiste principal à la SCHL, Kevin Hughes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer