Le Saguenay, coeur d'une région

Le Saguenay prend sa source dans le lac... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le Saguenay prend sa source dans le lac Saint-Jean et se jette dans le fleuve Saint-Laurent, le long d'un parcours de 155 km.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De la route du peuplement au commerce des fourrures en passant par la préservation des espèces et les bateaux de croisières, la rivière Saguenay fait battre le coeur économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis toujours et constitue une marque de commerce pour la région. En quelque sorte, le fjord représente la porte d'entrée du Royaume.

Le Saguenay prend sa source dans le lac Saint-Jean et se jette dans le fleuve Saint-Laurent, le long d'un parcours de 155 km. Le nom Saguenay, qui signifie «d'où l'eau sort», est d'origine amérindienne.

Les Amérindiens l'ont été exploité très tôt dans leur implantation, à des fins de transport et de commerce. Les Blancs ont suivi, attirés par un désir de découverte d'abord, puis par les richesses que recelaient ses rives.

Plus de 175 ans après la colonisation, l'économie régionale vogue toujours sur ses eaux, via la coexistence de nombreuses vocations.

Avec sa faune et sa flore unique, la rivière Saguenay s'est imposée comme un attrait touristique de premier plan. Plusieurs produits d'appel se sont développés au fil des décennies et évoluent toujours de façon continue. On n'a qu'à penser au parc national du Fjord-du-Saguenay, aux Croisières du Fjord ou Musée du Fjord, entre autres.

Le port d'escale de Bagotville permet d'ailleurs de recevoir des croisiéristes du monde entier. Récemment, Saguenay a accueilli en grande pompe son 200 000e passager. Le quai des croisières a été décoré pour la qualité de son accueil, s'imposant comme une destination de choix pour les grossistes de croisières.

Le rideau vient tout juste de tomber sur la saison 2015, avec un nombre record de 38 escales et une hausse de 14 % du nombre de passagers. L'an prochain, pour le 10e anniversaire du quai des croisières, le Queen 2 accostera à La Baie.

Carrefour économique

Le Saguenay représente aussi une véritable ouverture sur le monde propice au développement économique. À quelques kilomètres du coeur industriel de Saguenay, de nombreuses installations permettent une circulation des matières premières et des produits transformés.

Le terminal maritime, relié au réseau ferroviaire, a un tonnage manutentionné composé de pâte et granules de bois, de papier, de sel de déglaçage, de charbon, d'anodes, d'aluminium et de brai liquide. Une soixante de navires s'y amarre annuellement, pour des volumes de près de 400 000 tonnes métriques de marchandises diverses.

La multinationale Rio Tinto fait partie du portrait régional depuis près d'un siècle. La bauxite, l'alumine et les produits carbonés pénètrent par les installations portuaires du Saguenay. Le port en eau profonde reçoit plus de 4,5 millions de tonnes de matières premières pour alimenter les usines de Rio Tinto dans la région.

L'Administration portuaire de Saguenay caresse plusieurs projets, dont la construction d'un nouveau terminal sur la rive nord du Saguenay, d'un terminal d'exportation de GNL, d'un système de manutention de vracs solides multiusagers, d'un nouveau quai pour navires de grand gabarit et d'un corridor de transport de vracs liquides, l'augmentation de la capacité du quai existant et le développement d'un pôle de transformation et d'expédition de biomasse forestière à Grande-Anse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer