Le RPM d'Alma n'est plus

Carl Claveau, Stéphanie Privé, Marcel Saint-Pierre, Marcel Duchesne... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Carl Claveau, Stéphanie Privé, Marcel Saint-Pierre, Marcel Duchesne et Alexandra Jean (absente de la photo) ont annoncé la fin du RPM. vendredi.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rassemblement du patrimoine motorisé n'est plus. Le conseil d'administration a pris cette décision «irréversible» de manière unanime. Un nouvel événement, qu'un promoteur différent annoncera en janvier, sera toutefois mis sur pied et aura lieu aux dates qui étaient auparavant celles du RPM, à Alma.

«Mon ami Michel Barrette m'a dit un jour: '' Quand j'ai arrêté le personnage de Hi! Ha! Tremblay, je l'ai fait quand il était au sommet de sa popularité et non sur une pente descendante.'' On fait la même chose. Une fois les actifs liquidés, le RPM n'aura absolument aucune dette, a estimé le président Marcel Saint-Pierre. La météo, le manque de bénévoles, le vieillissement du conseil d'administration, la relève, les subventions inexistantes, les commanditaires qui se font de plus en plus rares ainsi que la situation économique sont parmi les raisons qui nous ont poussés à prendre cette décision.»

Le conseil d'administration s'était réuni pour un lac-à-l'épaule le 17 octobre. C'est là que le sort du RPM a été scellé.

L'événement avait vu le jour en 2004. «Les subventions gouvernementales ont été inexistantes, sauf de la ville d'Alma et du député Alexandre Cloutier. Patrimoine Canada ne nous a jamais aidés. Ils ajoutaient toujours de nouvelles contraintes qui faisaient en sorte que nous n'avions jamais d'aide. Notre conseil d'administration et Patrimoine Canada, je vous conseille de ne pas nous inviter au même party!»

Selon M. Saint-Pierre, les retombées économiques du RPM étaient annuelles. «Il ne faut pas voir cela comme un événement sur trois jours. Il y avait des achats pour des véhicules antiques qui étaient faits toute l'année. Nous sommes par contre fatigués de mettre tant d'énergie. On doit se retirer.»

Le conseil d'administration n'a pas voulu s'épivarder davantage sur un nouvel événement de voitures antiques qui se tiendrait également à Alma. M. Saint-Pierre a toutefois mentionné qu'une personne s'est manifestée au cours des derniers jours, après la prise de la décision de mettre un terme au RPM.

L'événement portera un nouveau nom et le conseil d'administration sera différent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer