Plusieurs réactions au départ de Bédard

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, s'est dit surpris d'apprendre cette nouvelle en matinée.

«Il s'agit d'une véritable surprise. Je ne m'attendais pas à ça. Je le croyais bien en place et je pensais qu'il serait là pour longtemps. C'était un politicien apprécié, car il était toujours élu avec une forte majorité. Quant au fait que certains pensent que je pourrais me présenter au provincial, je n'en ai pas entendu parler aujourd'hui (hier). Je ne suis pas rendu là et je ne vais pas commenter cette possibilité pour l'instant», a indiqué le maire Tremblay.

«Je profite de l'occasion pour souligner le travail de monsieur Bédard pour son comté. Il s'agit sans contredit d'un apport considérable, et ce, depuis 1998! Il a cumulé les fonctions de ministre, de président du Conseil du trésor et de leader parlementaire en plus de ses nombreuses implications à titre de député, qu'il s'agisse d'adjoint parlementaire, de membre de divers comités et commissions ou de porte-parole de l'opposition officielle à divers paliers d'intervention. Cette carrière témoigne d'une grande implication en matière de politique provinciale. Son implication au sein de la collectivité saguenéenne, par le biais de son travail quotidien, mérite d'être soulignée», a conclu Jean Tremblay.

Sylvain Gaudreault: «Il défendait la région sans compromis»

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, ne cache pas avoir connu une grosse journée. Sans dire qu'il est totalement surpris de la décision de Stéphane Bédard, il estime qu'il s'agit d'une perte importante.

« Oui, nous perdons un gros morceau à l'Assemblée nationale et au Parti québécois, mais je m'attarde surtout au fait que nous perdons un élément important pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Que ce soit au caucus, à l'Assemblée nationale ou en public, Stéphane a toujours défendu avec acharnement la région. Il le faisait sans compromis », note M. Gaudreault, ajoutant que Stéphane Bédard avait aussi un grand respect pour l'institution politique. Et cela s'est remarqué jusque dans sa façon d'annoncer son départ de la vie politique.

« Il a remis sa démission à partir de son siège à l'Assemblée nationale, alors qu'habituellement les élus le font en conférence de presse. Cette façon de faire démontre tout le respect qu'il a envers l'institution qu'est l'Assemblée nationale. C'est un véritable pro parlementaire », a repris Sylvain Gaudreault.

Ce dernier a aussi tenu à reconnaître les réalisations de son collègue des dernières années, notamment la route à quatre voies divisées dans la Réserve faunique des Laurentides.

« On ne le cachera pas. La route du parc, sans Stéphane, elle ne se serait pas réalisée. Personne ne peut nier le rôle important qu'il a joué dans ce projet. Il a joué un rôle majeur. »

« Même chose pour les investissements de Rio Tinto Alcan (RTA). Stéphane a travaillé fort pour prolonger la vie des salles de cuve précuites à Arvida. Il a été de tout coeur dans ce dossier. On peut aussi penser à l'autoroute 70, aux travaux sur le pont Dubuc et sur la gestion de l'incendie du pont Dubuc », a mentionné le député de Jonquière, qui a tenu à remercier son voisin de comté pour ce qu'il a accompli. Stéphane Bégin

Stéphan Tremblay: une décision qui devrait être respectée

« En temps normal, Stéphane Bédard ne devrait pas trop se faire demander s'il va faire un éventuel retour en politique ou encore s'il est intéressé à reprendre l'action. Les gens respectent habituellement la décision d'un homme politique de se retirer. Et il n'y a pas trop de demandes. Moi, je n'ai pas eu beaucoup de demandes. »

L'ancien député bloquiste et péquiste de Lac-Saint-Jean, Stéphan Tremblay, est en mesure de se mettre un peu dans la peau de son ancien collègue.

M. Tremblay a été dpolitique provinciale pour le Parti québécois. Il a été député de Lac-Saint-Jean de 2002 à 2007.

« Il y a tout de même une différence entre M. Bédard et moi. En 2007, j'avais annoncé que je ne revenais pas en politique, alors que Stéphane démissionne. Ça m'avait donné le temps de faire la transition entre mon travail de député et une autre carrière. J'ai pu continuer à me rendre à l'Assemblée nationale durant un certain temps. Je ne suis pas certain que Stéphane va retourner rapidement à l'Assemblée nationale », a indiqué M. Tremblay, qui se souvient que tout était devenu tranquille à son bureau de comté après avoir annoncé ses intentions.

Celui qui a succédé à Lucien Bouchard (au fédéral) et à Jacques Brassard (au provincial) ne cache pas qu'il a dû s'habituer au fait qu'il n'était plus un homme politique du jour au lendemain.

« C'est certain que l'on vit un changement d'habitude, de "beat". Mais on s'y fait. Stéphane Bédard pourrait être en mesure de passer à autre chose, car il a sa carrière d'avocat devant lui », conclut M. Tremblay, qui a commis un geste d'éclat à la Chambre des communes en quittant avec sa chaise de député. Stéphane Bégin

Alexandre Cloutier: sous le choc

Pour sa part, son collègue du Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier, admet qu'il est sous le choc de l'annonce faite par Stéphane Bédard.

« Oui j'ai été très surpris par l'annonce de la démission de Stéphane. Je suis sous le choc, mais je respecte cette décision personnelle. C'est une journée lourde en émotions. Je comprends que Stéphane voulait se rapprocher de sa famille », exprime M. Cloutier.

« Stéphane a toujours été un homme intègre, loyal, un gars d'institution et de famille. Il était un gars d'équipe, qui n'a jamais trahi personne et qui a été transparent. J'aurais bien aimé qu'il reste en place », admet le député de Lac-Saint-Jean. Stéphane Bégin

Yvon Simard: une surprise

Le départ du député de Chicoutimi et président de la Commission parlementaire sur l'agriculture, Stéphane Bédard, a surpris le président régional de l'Union des producteurs agricoles (UPA), Yvon Simard.

« On perd un interlocuteur intéressant et de qualité. Ça fait un bon moment qu'il se dévoue à la cause publique. On le remercie d'avoir donné autant de temps à la cause de l'agriculture. On perd un interlocuteur très compréhensif. »

Pierre-Maurice Gagnon, président régional du Syndicat des producteurs de bois, affirme que le député Bédard était à l'écoute et capable de se placer au même niveau que ses interlocuteurs.

« Nous avions un programme de crédit de taxes pour les producteurs forestiers qui existait depuis 1987. C'est sous le règne de M. Bédard, qui alors président du Conseil du trésor, qu'on a obtenu des gains pour le programme de soutien à certains travaux forestiers et le programme de remboursement des taxes pour les producteurs forestiers. Denis Villeneuve

Loïc Chartier: une véritable surprise

Le président de l'Association du Parti québécois dans Chicoutimi, Loïc Chartier, a appris la nouvelle de la démission de Stéphane Bédard, mercredi soir.

«M. Bédard a effectivement communiqué avec moi pour me faire part de sa décision. Il s'agit absolument d'une surprise. Nous ne nous attendions pas à ça, car Stéphane a toujours continué à faire son travail», a mentionné M. Chartier.

Même si la nouvelle est encore toute fraîche, le président du PQ dans Chicoutimi entend mettre en branle le processus à l'investiture sous peu afin d'être prêt pour la prochaine élection partielle. Mais il estimait qu'il était encore trop tôt pour préciser ce qui va se passer.

«Il est 11 h et M. Bédard vient à peine d'annoncer sa démission. On va laisser retomber la poussière», dit-il. Stéphane Bégin

Louis Jabert: un député travaillant

L'ancien attaché politique et responsable du bureau de Chicoutimi, Louis Jalbert, ne garde que de bons souvenirs de son ancien patron.

«J'ai vécu une belle expérience durant 10 ans avec Stéphane. Il a été un excellent député et a toujours pris à coeur les petits et les grands problèmes de ses concitoyens. Il gérait lui-même plusieurs dossiers. Il voulait régler les dossiers et était toujours prêt à rencontrer les gens. Je peux vous dire que le prochain député devra aussi être prêt à donner le même service aux électeurs», a mentionné Louis Jalbert. Stéphane Bégin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer