Marc-André Bédard fier de son fils

Lors de sa réélection, le 4 septembre 2012,... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Lors de sa réélection, le 4 septembre 2012, Stéphane Bédard est félicité par son père Marc-André et sa mère, Nicole Girard, aujourd'hui décédée.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marc-André Bédard s'est tenu loin des micros et des caméras pendant toute la journée d'hier, puisqu'il voulait laisser toute la place à son fils dont il est particulièrement fier même si ce départ signifie la fin d'une dynastie pour le mouvement souverainiste dans la région.

«S'il y a une chose que je peux dire, c'est que j'éprouve beaucoup de respect pour ce que Stéphane a accompli comme député. Il a remporté six élections au cours des 17 dernières années », a dans un premier temps révélé l'ex-ministre de la Justice du gouvernement Lévesque, au cours d'un bref entretien avec Le Quotidien.

Il a enchaîné sur la nature du travail de député que l'on a souvent tendance à oublier. Stéphane Bédard a passé la plus importante partie de sa carrière dans l'opposition. Un rôle qui nécessite, selon Marc-André Bédard, beaucoup de courage et de détermination pour défendre adéquatement les intérêts des citoyens.

« Dans mon cas, je n'ai été que trois ans dans l'opposition. C'est une bonne différence », a conclu celui qui respecte en tout point la décision de son fils de quitter la politique active après avoir investi temps et énergie pour aider quotidiennement ses concitoyens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer