11e chute: Québec donne le feu vert

Le projet de minicentrale sur la 11e chute... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Le projet de minicentrale sur la 11e chute sur la rivière Mistassini à Girardville obtient le  feu vert de Québec.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le projet de minicentrale de la 11e chute sur la rivière Mistassini, à Girardville, obtient le feu vert de Québec. La construction du barrage au fil de l'eau de 18,3 MW de 75 M$ va pouvoir commencer bientôt.

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard, le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, et le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, Pierre Arcand, ont annoncé l'autorisation environnementale du projet.

« Depuis un peu plus d'un an déjà, le Québec est à nouveau en mouvement pour développer son potentiel économique. Notre gouvernement travaille chaque jour à établir un environnement stable, prévisible et propice à la création d'emplois. Les projets de minicentrales comportent plusieurs avantages pour nos régions. Celles-ci donnent de l'électricité à un prix très concurrentiel et permettent de créer des partenariats exceptionnels avec les communautés autochtones. Elles apportent également des retombées économiques importantes et procurent des redevances qui favorisent l'autonomie des régions. Le projet d'aménagement de minicentrale hydroélectrique sur la 11e Chute de la rivière Mistassini sera bénéfique pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean », a affirmé le premier ministre dans un communiqué de presse.

En effet, ce projet de centrale hydroélectrique au fil de l'eau piloté par la Société d'énergie communautaire, laquelle regroupe les MRC Domaine-du-Roy et Maria-Chapdelaine ainsi que la communauté de Mashteuiatsh, prévoit des retombées économiques régionales évaluées à environ 108,4 M$ pendant la période de construction et à près de 40 M$ lors des 25 premières années d'exploitation.

Une étape significative

Cette décision réjouit le président du conseil d'administration de la société, Denis Taillon. « Il s'agit d'une étape significative qui permettra de donner le coup d'envoi aux travaux dans les meilleurs délais. Notre équipe de projet a accompli un travail colossal, depuis la fin des audiences du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement, pour rencontrer l'ensemble des exigences gouvernementales et ainsi être en mesure d'amorcer les travaux cet automne, et ce, conformément à l'échéancier prévu », souligne Denis Taillon.

En effet, à la suite des audiences du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), le promoteur s'est engagé à poser des actions pour répondre aux préoccupations de la population. Des suivis seront réalisés sur les caractéristiques et l'utilisation de la frayère à doré jaune et à meunier et sur l'habitat des poissons. Un débit esthétique de la chute sera maintenu et une attention particulière sera portée à la végétation terrestre et riveraine. Un parc écotouristique sera réalisé et le comportement des glaces sur les ouvrages, notamment en ce qui concerne l'évacuateur de crues, sera surveillé de près.

Des travaux de déboisement et la construction de chemins d'accès seront réalisés au cours des prochains mois. La construction de la minicentrale pourra commencer quand la Société d'énergie communautaire aura obtenu la location des forces hydrauliques de la part du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles. La production d'électricité est prévue au début 2018.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer