Marina de La Baie: deux gestionnaires condamnés

Le 23 juin 2013, Jean Gagnon a interpellé... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Le 23 juin 2013, Jean Gagnon a interpellé des pêcheurs qui taquinaient le poisson dans le secteur de l'Anse-à-Benjamin et les a sommés de quitter la zone qu'il considérait comme réservée aux utilisateurs de la marina.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Le président du conseil d'administration de la Marina de La Baie, Jean Gagnon, est condamné à payer une amende de 359$ pour avoir sciemment fait obstacle à une personne effectuant légalement une activité de pêche.

Le gestionnaire avait initialement plaidé non coupable aux accusations déposées par la Direction des poursuites criminelles et pénales (DPCP) à la suite d'événements survenus en 2013, mais il a changé son plaidoyer peu avant le début de son procès prévu pour le 11 septembre 2015.

Jean Gagnon explique sa volte-face par le refus de la ville d'assumer ses frais d'avocats. Le président soutient qu'il avait reçu l'assurance du conseiller municipal Luc Boivin que Saguenay l'appuierait dans sa démarche visant à faire interdire la pêche à l'intérieur et aux alentours des débarcadères de la Marina et lui fournirait les services d'un procureur. Pourtant, la Marina de La Baie est un organisme sans but lucratif (OSBL) privé et ne reçoit pas de subventions en provenance des coffres municipaux.

«Vu les coûts exorbitants, la marina n'avait pas les moyens de payer ça. Luc Boivin m'avait dit ''on va t'appuyer et te fournir un avocat''. Des fois, tout le monde veut t'aider, mais quand c'est le temps de payer, ce n'est plus la même chose. On appelle ça des promesses de politiciens», a indiqué Jean Gagnon, qui a reçu l'appel du contentieux de la ville vers la fin de l'été. Selon le président de la Marina, l'Association maritime du Québec, qui avait également proposé son aide, lui a fait faux bond.

Événements

Le 23 juin 2013, Jean Gagnon a interpellé des pêcheurs qui taquinaient le poisson dans le secteur de l'Anse-à-Benjamin et les a sommés de quitter la zone qu'il considérait comme réservée aux utilisateurs de la marina. L'échange s'est envenimé. Estimant avoir été évincé de façon cavalière, l'un des pêcheurs a porté plainte au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec (MFFPQ). Le 12 septembre, toujours en 2013, un événement similaire est survenu, impliquant un membre de la Marina de La Baie, Jean Plourde. Après avoir remis des constats d'infraction aux deux hommes, le MFFPQ a mené sa propre enquête et a jugé pertinent de soumettre le dossier au bureau du procureur.

Le DPCP s'est appuyé sur la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune, dont l'article 1.3 stipule que «toute personne a le droit de chasser, de pêcher et de piéger, conformément à la Loi», et a déposé des accusations de nature pénale contre MM. Gagnon et Plourde. Le plaidoyer de Jean Plourde a été enregistré au Palais de justice de Chicoutimi le 16 mars 2015. Celui de Jean Gagnon a été reçu le 9 septembre.

Jean Gagnon ne regrette rien des événements de 2013 et entretient un sentiment d'amertume à l'égard de la Ville. Il continue de plaider la sécurité des utilisateurs de la marina, laquelle est selon lui compromise par la présence de pêcheurs près des quais.

«Si on avait eu les moyens de continuer, je l'aurais fait. Ce n'est pas juste nous autres qui avons des problèmes avec les pêcheurs, ça existe aussi dans d'autres marinas au Québec, mais il n'y a pas de jurisprudence», a-t-il fait valoir, au cours d'un entretien téléphonique.

Saguenay avait appuyé la Marina

Le 4 juin 2014, le comité exécutif de Saguenay a adopté une résolution d'appui à la Marina de La Baie dans sa démarche visant à interdire la pêche dans les bassins et aux alentours des débarcadères.

En juillet 2014, le directeur de la Marina, Jean Gagnon, a écrit au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, lui demandant de revoir le périmètre de la zone restreinte dans le secteur de la Baie des Ha! Ha! . L'attaché de presse du ministre Laurent Lessard, Mathieu Gaudreault, confirme que la missive a été reçue par le cabinet. La sous-ministre associée de l'époque, Nathalie Camden, a répondu aux dirigeants de la Marina de La Baie et leur a conseillé de s'adresser au ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

Selon Jean Gagnon, les fonctionnaires du MDDELCC lui ont suggéré d'installer une pancarte avec l'inscription «Entrée interdite. Réservé aux membres», une proposition jugée insolente par la direction de la marina. Aucun incident impliquant des membres et des pêcheurs ne sont survenus dans ce secteur depuis 2013, affirme Jean Gagnon.

Une zone de pêche interdite peut être délimitée pour des raisons biologiques ou pour assurer la sécurité des gens. Toutefois, le provincial et le fédéral doivent tous deux donner leur aval à de telles modifications.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer