Plus de clients qu'à l'habitude pour le 6/49

Plusieurs amateurs de loterie espéraient pouvoir dire «Bye... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Plusieurs amateurs de loterie espéraient pouvoir dire «Bye bye boss!» après le tirage historique d'hier.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Linda Vachon a connu une grosse journée, hier. L'employée de Loto-Québec a servi beaucoup plus de clients qu'à l'habitude à son kiosque du centre commercial Place du Royaume. Tout ce beau monde espérait détenir la combinaison gagnante pour toucher le plus important gros lot de l'histoire du 6/49: 64 millions$.

«J'ai beaucoup de monde. Ça fait la file depuis ce matin. C'est une grosse journée et je n'aurai pas le temps de vous parler très longtemps», a lancé la commis, avant de répondre à son prochain client.

Les chances des joueurs de remporter le gros lot étaient aussi minces qu'une feuille de papier, environ une sur 14 millions, mais ceux avec qui nous avons discuté affichaient tout de même une mine optimiste.

«Je n'achète pratiquement jamais de billets. Le montant de 64 millions$ est alléchant et en passant devant le kiosque, j'ai eu un bon ''feeling''», a confié Martial Larouche, qui a promis de partager ses gains avec la représentante du Progrès-Dimanche si ses numéros s'avéraient être les bons.

Il était difficile, pour M. Larouche, de dire de quelle façon il utiliserait l'argent, advenant le cas où le hasard ferait de lui un millionnaire.

«Une chose est sûre, je ne reverrais plus l'hiver», a-t-il lancé en boutade.

Retraité d'Alcan, Gilles Gagnon achète des billets de loterie religieusement deux fois par semaine. Pas le choix, puisqu'il utilise les mêmes numéros depuis 30 ans. S'il fallait qu'un beau jour ses chiffres chanceux soient tirés et que M. Gagnon ne détienne pas de billet, ce serait la catastrophe.

En investissant 20$ par semaine dans la loterie, Gilles Gagnon ne se conte pas d'histoires. Il se permet tout de même de rêver de pouvoir un jour remettre 1 million$ à chacun des membres de sa famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer