« Un coup en bas de la ceinture »

Marc Pettersen, candidat du Parti libéral dans Jonquière.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Marc Pettersen, candidat du Parti libéral dans Jonquière.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le candidat libéral dans Jonquière, Marc Pettersen, a dû se défendre, hier, d'avoir uriné en public après que la station Radio X de Saguenay eut rapporté en ondes que l'actuel conseiller municipal avait été aperçu en train de se soulager sur le boulevard Harvey, à Jonquière, mercredi.

Même s'il qualifie le geste de banal, le candidat libéral s'est excusé publiquement.

« C'est un coup en bas de la ceinture qui vise clairement à nuire à la réputation d'un candidat en montée. Je souffle dans le dos de la candidate néo-démocrate. C'est une campagne de salissage pour une affaire anodine dans le but de m'empêcher de gagner un comté pour aider mes citoyens que j'aime tant », a-t-il commenté, lorsque joint par Le Quotidien.

Marc Pettersen rencontrait des électeurs de sa circonscription quand il a eu une envie pressante. Il a alors uriné à quelque 500 pieds de la rue, selon ses dires, et a été vu par des travailleurs d'un bâtiment à proximité. Cette histoire a ensuite pris une tournure qu'il juge démesurée.

« Je ne suis pas le premier et je ne serai pas le dernier à uriner sur le bord d'un arbre. On ne me donne pas l'occasion de m'exprimer et on fait toute une histoire avec ça. J'ai une condition médicale qui fait en sorte que j'urine très souvent. Je prends des médicaments pour le diabète et la haute pression. Je n'en parle pas parce que c'est ma vie privée. Mais là je n'ai pas le choix. Attaquez-moi sur les politiques de mon parti et je peux les défendre à 100 %. Peut-on parler des vrais enjeux? », a-t-il ajouté.

Le candidat libéral s'est dit choqué qu'une situation comme celle-là soit transformée en scandale sur la place publique. « J'ai participé à la Petite randonnée du gros Dickey [animateur de Radio X] et tout le monde arrêtait quand il y avait un arbre. Ça, ce n'était pas grave. Là, c'est utilisé pour me nuire », a répliqué Marc Pettersen, visiblement irrité.

Malgré tout, le candidat libéral fera un don à la maison de soins palliatifs Le Chêne équivalent au montant de l'amende (110 $ plus frais) prévue au règlement municipal pour avoir été vu en train d'uriner sur la place publique. Il n'a néanmoins pas reçu d'avis d'infraction.

« Si je le pouvais, je rencontrerais mes concitoyens 24 heures sur 24. Je venais de parler pendant une heure avec une personne et je m'étais fait offrir trois cafés format géant dans ma tournée », a-t-il partagé pour relativiser la situation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer