La MRC dévoile le rapport du projet d'écoparc

Louis Grenier, président de Stratégies immobilières LGP, Gérald... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Louis Grenier, président de Stratégies immobilières LGP, Gérald Savard, préfet de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Gilbert Simard, maire de Saint-Fulgence ainsi que Laurent Thibeault, maire de Sainte-Rose-du-Nord, ont présenté le rapport sur le projet d'écoparc industriel régional hier matin.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

La MRC du Fjord-du-Saguenay est prête à accueillir la minière Arianne Phosphate. Elle dispose maintenant d'une stratégie de développement et de positionnement d'un parc industriel régional sous forme d'écoparc à Saint-Fulgence, qu'elle est prête à mettre en place si le projet de mine d'apatite au lac à Paul se concrétise.

La MRC du Fjord-du-Saguenay a présenté, hier matin, son rapport sur la stratégie élaborée par la firme Stratégies immobilières LGP. Le concept d'écoparc multisectoriel constitue une première au Québec. Il permettra à la fois de propulser les vocations industrielles, commerciales et touristiques de la MRC du Fjord-du-Saguenay.

Louis Grenier, président de la firme Stratégies immobilières LGP, décrit l'écoparc industriel comme une coopération entre une collectivité et des entreprises, ainsi qu'entre des entreprises elles-mêmes, afin d'optimiser la performance économique et de réduire l'impact environnemental ainsi que la consommation des ressources.

L'écoparc régional s'étendrait sur plus de 112,7 hectares au sud de la route 172 et sur 59,77 hectares au nord. Il se déclinerait en trois zones distinctes, soit la zone industrialo-portuaire, la zone de services et de commerces ainsi que la zone de services récréotouristiques.

La MRC estime que le potentiel de développement du futur écoparc régional permettrait l'implantation de 36 entreprises qui, elles, généreraient la création d'environ 651 emplois. À ce rythme, la zone industrielle de l'écoparc régional serait développée à 49% de sa capacité après dix ans.

Les élus souhaitent être proactifs dans le dossier Arianne Phosphate.

«Aujourd'hui, on donne un signal clair. On est prêt à accueillir la minière», a affirmé Gilbert Simard, maire de Saint-Fulgence. «Je ne veux pas empêcher nos voisins de travailler, mais nous, on est prêts. C'est le bon moment. Maintenant, on espère une réponse positive du BAPE (Bureau d'audiences publiques sur l'environnement)», a-t-il ajouté.

«Le projet d'exploitation minière d'Arianne Phosphate représente un des plus importants investissements annoncés dans la région depuis les dix dernières années. Ce gisement, localisé à 200 km au nord de la route 172 et en plein coeur du territoire non organisé de la MRC du Fjord-du-Saguenay, a un effet direct sur la destinée du site industriel de Produits forestiers Résolu, maintenant la propriété de la municipalité de Saint-Fulgence», a affirmé le préfet de la MRC, Gérald Savard.

Jean-Sébastien David, chef de l'exploitation chez Arianne Phosphate, affirme sentir le soutien de la MRC et des entrepreneurs depuis les débuts du projet. «Ils sont proactifs. Ça reflète l'appui qu'on sent dans le dossier depuis ses débuts. C'est très stimulant de voir comment la région se mobilise autour du projet. Tellement d'entrepreneurs vont se greffer au projet. On sait déjà que plusieurs ont signalé leur intérêt pour les terrains. Ils se préparent, ils sont proactifs. Nous, on attend toujours les autorisations.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer