27 millions $ au centre-ville de Jonquière

Près de 27 millions$ seront investis pour améliorer... (Photomontage Le Quotidien)

Agrandir

Près de 27 millions$ seront investis pour améliorer l'urbanisme du secteur Sir-Wilfrid-Laurier, notamment pour ajouter des places de stationnement et rehausser le paysage.

Photomontage Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Le quadrilatère Saint-Hubert, de la Fabrique, Saint-Dominique et Colbert, au centre-ville de Jonquière, sera méconnaissable en 2017. Près de 27 millions$ seront investis par la ville et par un promoteur privé pour corriger des erreurs historiques d'urbanisme, augmenter le nombre de stationnements, rehausser le paysage, transformer l'édifice Potvin&Bouchard en complexe commercial et ajouter près de 90 unités résidentielles.

Jean Tremblay et le promoteur Hugues Harvey, de... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 1.0

Agrandir

Jean Tremblay et le promoteur Hugues Harvey, de Montréal, ont dévoilé, hier, les grandes lignes du projet de revitalisation du centre-ville de Jonquière.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

«Ça sera une transformation comme on n'a jamais fait dans le secteur Jonquière», annonce d'emblée le maire Jean Tremblay, qui promet de conclure le projet avant la fin de son mandat.

Sur les 27 millions, la part de la Ville dépasse légèrement les 6 millions$. Une somme qui permettra de corriger des erreurs historiques, selon le maire. Les rues Sir-Wilfrid-Laurier et Brassard, qui n'ont jamais été complétées, seront finalement prolongées pour donner accès aux nouvelles résidences qui seront construites par un promoteur privé dans le boisé situé derrière l'ancienne station de Radio-Canada (CKRS-TV) (voir autre texte).

«Il y avait des rues qui devaient se faire il y a environ 60 ans, mais ça ne s'est jamais fait. À l'époque, on arrêtait les travaux lorsqu'il y avait un cran. Mais là, on va les continuer», détaille le maire de Saguenay.

Avec ses 6 millions$, la ville aménagera également une piste cyclable reliant le cégep à la rue Saint-Dominique, traversant ainsi le quartier touché par cette cure de rajeunissement.

Stationnements

Sept résidences, qui se trouvent derrière les commerces de la rue Saint-Dominique, seront aussi acquises et démolies par la Ville, en vue d'augmenter le nombre d'espaces de stationnement. L'achat de ces maisons permettra du même souffle d'établir une meilleure frontière entre les zones commerciale et résidentielle.

Jusqu'à maintenant, six maisons ont été achetées. Ce réaménagement permettra d'ajouter 80 nouveaux espaces.

«Le stationnement, ce n'est jamais totalement réglé. Il demeure que ça va grandement améliorer les choses. On va en avoir 80 de plus, et surtout, ça sera plus beau qu'avant. Et on tient à ce que ça reste gratuit», précise le maire, conscient des nombreuses plaintes de commerçants concernant le manque d'espaces pour leurs clients.

Quant aux stationnements existants, ils seront mis à niveau et un aménagement paysager viendra augmenter la quiétude des habitants du quartier.

Aménagements paysagers

Le paysage entourant le Palais des sports et le stade Richard-Desmeules sera aussi amélioré avec l'ajout d'aménagements paysagers.

L'arrivée de plusieurs centaines de nouveaux emplois dans ce secteur, notamment chez Nordia et au Centre Desjardins, en plus de l'achalandage créé par la construction de la bibliothèque, a sans surprise créé une pression sur le stationnement. Le temps était venu de s'attarder à ce secteur qui manque de cohésion, selon le premier magistrat.

«On a refait le Palais des sports qui est de toute beauté ainsi que le stade Richard Desmeules. Mais quand tu te présentes là, on le voit bien qu'il y a quelque chose qui cloche. C'est un peu tout croche», estime M. Tremblay.

«Et avec les nouveaux emplois, ça fait près de 700 personnes de plus d'un coup. Ça commence à faire du monde. Il fallait donc s'y attarder», ajoute-t-il.

Par ailleurs, avec le secteur de l'ancien Walmart qui ne semble pas prendre son envol, le centre-ville demeure l'endroit de prédilection des consommateurs, donnant ainsi une raison de plus à la Ville d'investir, croit le maire.

«La fermeture de Walmart a changé la donne. On voit que ça ne décolle pas. Mais en même temps, c'est peut-être pour le mieux. Car les gens vont se concentrer sur le centre-ville. Quant au coin de Walmart, il est près d'un parc industriel et on est en train de regarder ce qu'on peut faire», laisse tomber le maire, sans toutefois donner plus détails.

Le privé injecte 21 millions $ dans le quadrilatère

Le promoteur Hugues Harvey se trouve au coeur du projet de revitalisation du centre-ville de Jonquière. Son entreprise investira 21 millions $ dans le quadrilatère d'ici 2017. Jusqu'à maintenant, il a injecté près de 12 millions $ dans la rénovation de bâtiments qui lui appartiennent, notamment le Centre Desjardins (ancien bureau de poste), sur la rue Saint-Dominique, et l'ancien édifice de Radio-Canada, voisin du stade Richard-Desmeules.

L'homme d'affaires ne s'arrêtera pas là. Il a récemment mis la main sur les installations de Potvin & Bouchard qui seront converties en complexe commercial qui accueillera une garderie, des bureaux et un service médical. M. Harvey compte également implanter 89 unités résidentielles sur des terrains situés dans ce quartier, notamment dans le secteur boisé qui se trouve derrière le stade et qui offre une vue sur les monts Valin.

« Ce projet, c'est un concours de circonstances. En 2012, on a acheté l'ancien bâtiment Radio-Canada. Les propriétaires étaient des amis à moi de Montréal. Ils savaient que j'étais natif de Jonquière. J'ai finalement acheté à force de me faire tanner », lance avec humour M. Harvey.

« On a ensuite commencé à parler de ce que le secteur pouvait devenir, comment le dynamiser. On a rénové l'édifice de Radio-Canada qui aujourd'hui est plein, alors qu'il était vide. On a acquis de plus en plus de propriétés autour. Ensuite, on a acheté l'ancien bureau de poste. Tout ça a fini par prendre de l'ampleur pour en venir à ce projet-là », raconte l'homme d'affaires de Montréal, originaire de Jonquière, précisant que le parc immobilier de 89 unités sera composé de condos, maisons de ville et de maisons unifamiliales.

Les échéanciers

Automne 2015 : Acquisition et démolition de quatre bâtiments et résidences par la Ville ainsi que l'élaboration des plans du stationnement à l'angle des rues Colbert et Saint-Simon. Acquisition de l'ancienne quincaillerie Potvin & Bouchard par le promoteur privé.

Printemps-été 2016 : Acquisitions et démolition de trois résidences par la Ville. Prolongement de la rue Sir-Wilfrid-Laurier et de la piste cyclable. Réaménagement des stationnements entre Colbert et Saint-Thomas et de l'intersection des rues Auteuil et Brassard. Le promoteur privé compte à ce moment vendre les premiers terrains sur la rue Sir-Wilfrid-Laurier et amorcer les travaux de prolongement de la rue Brassard et la rénovation de l'ancienne quincaillerie.

Printemps-été 2017 : Amélioration de la portion déjà existante de la rue Sir-Wilfrid-Laurier. Réaménagement des stationnements entre Saint-Thomas et Saint-Simon. Mise en vente de nouveaux terrains résidentiels par le promoteur. Fin des travaux de réfection des rues et concrétisation d'aménagements paysagers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer