Greenpeace approuve la décision de 3M

Selon Greenpeace, 3M n'a pas tourné le dos... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Selon Greenpeace, 3M n'a pas tourné le dos aux produits provenant de la forêt boréale.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Greenpeace a annoncé que la compagnie 3M cesse de s'approvisionner chez Produits forestiers Résolu.

La compagnie rendue célèbre par ses papiers autocollants (Post-It) a pris cette décision après s'être dotée d'une nouvelle politique d'approvisionnement en mars 2015.

«Selon Greenpeace, éliminer Résolu de la chaîne d'approvisionnement globale de 3M constitue un pas important vers la concordance entre ses pratiques et ces valeurs. Greenpeace incite fortement les entreprises avec lesquelles elle collabore à trouver et à soutenir des opérations véritablement durables dans la forêt boréale», lit-on sur le site internet du groupe environnementaliste.

Dans un courriel en anglais, la responsable des communications Fanna Haile-Selassie a confirmé l'information en indiquant qu'il s'agissait d'une décision d'affaires sans vouloir indiquer les raisons qui ont mené à cesser de s'approvisionner auprès de Résolu.

Le porte-parole de Greenpeace au Québec, Nicolas Mainville, comprend la décision de 3M. «Ce n'est jamais agréable pour une compagnie de perdre des contrats, mais Résolu s'est pris dans son propre piège. Elle paye le prix de la perte des certifications FSC. Elle ne peut se blâmer qu'elle-même», a commenté Mainville.

Ce dernier affirme que 3M n'a pas tourné le dos aux produits provenant de la forêt boréale. «C'est un mensonge de Résolu. 3M a trouvé un autre fournisseur qui fabrique des produits de la forêt boréale», a-t-il précisé.

De plus, des dirigeants de la compagnie se seraient rendus dans la vallée de la Broadback, située près de la Nation crie de Waswanipi, pour avoir une idée de leur revendication et saisir les enjeux liés à la protection de la forêt. «Cette initiative signale clairement que 3M reconnaît que la santé de la forêt boréale dépend du respect des droits territoriaux des Premières Nations, de la protection d'espèces canadiennes en voie de disparition, comme le caribou, et de l'aménagement forestier durable», lit-on dans un blogue rédigé par Shane Moffat sur le site internet de Greenpace.

La décision de 3M s'ajoute à celle de Best Buy, Rite Aid, Kimberly-Clark, CVS et Quad/Graphics de ne plus acheter de produits non certifiés FSC de Résolu.

Des faussetés selon Résolu

Produits forestiers Résolu affirme que cette décision de 3M découle des attaques répétées de Greenpeace envers la multinationale.

«C'est faux ce que Greenpeace dit. À force de répéter des mensonges, ça va devenir des vérités. Si c'est vrai que 3 M veut continuer à s'approvisionner dans la forêt boréale avec des produits certifiés FSC, on peut le faire. Nous avons encore plusieurs endroits où nous avons cette certification, sur la Côte-Nord, en Outaouais, en Abitibi et en Ontario. Nous sommes la 2e plus grande entreprise forestière certifiée FSC en Amérique du Nord», déclare le porte-parole Karl Blackburn.

Ce dernier n'a pas voulu confirmer si 3M avait effectivement cessé d'acheter des produits de Résolu. «Si Greenpeace le dit... 3M, comme tous nos clients sont importants. Ça ne va pas à la quantité achetée. Nous voulons leur offrir le meilleur produit possible. Là nous avons affaire à Greenpeace qui mène une campagne mensongère à notre endroit et pas à d'autres compagnies», ajoute-t-il.

Selon lui, Greenpeace s'attaque à Résolu seulement pour réussir à soulever des fonds pour financer leur organisation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer