Conférencier du brunch-bénéfice de la Fondation Asselin

Louis Legault et l'importance d'investir dans l'éducation

Le brunch-bénéfice de la Fondation Asselin du Cégep... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Le brunch-bénéfice de la Fondation Asselin du Cégep de Jonquière aura lieu le 25 octobre. Le directeur de la Caisse Desjardins de Jonquière, Richard Villeneuve (au centre), agit comme président d'honneur de l'événement. Le psychologue Louis Legault (à gauche) a répondu favorablement à l'invitation du président du CA de la fondation, Conrad Masson (à droite), en acceptant d'agir comme conférencier.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

«La meilleure façon de prédire l'avenir, c'est de le créer.»

Le psychologue et chroniqueur Louis Legault considère que cette citation du regretté auteur et professeur Peter Drucker illustre de façon on ne peut plus juste l'importance d'investir dans l'éducation. En citant Drucker, Louis Legault met la table à une conférence qu'il livrera le 25 octobre prochain, à l'occasion du brunch annuel de la Fondation Asselin du Cégep de Jonquière. Environ 400 personnes sont attendues à la cafétéria du collège dès 9h30 et l'organisation espère bien pouvoir tenir l'activité à guichets fermés.

Louis Legault n'a pas hésité une seule minute avant d'accepter l'invitation de la direction de la Fondation Asselin. Il espère que son allocution de 30 minutes permettra de «drainer de nouvelles personnes» autour de la fondation et l'accompagner dans le rôle crucial qu'elle joue auprès des jeunes.

«On inculque aux jeunes l'importance de faire des efforts et de faire preuve de persévérance et de détermination. Cette fondation accompagne des êtres humains et elle sert à propulser des gens vers l'avenir. Elle a besoin de nouveaux visages pour promouvoir son rôle dans la vie des jeunes. Il faut parler d'elle et de son impact et c'est ce que je vais aborder pendant ma conférence», dit le père de quatre enfants, qui prédit que son «jupon va dépasser» lorsqu'il s'adressera aux invités du brunch. Le propos de Louis Legault, taillé sur mesure pour l'événement, sera enveloppé d'une touche d'humanisme.

Le psychologue est souvent sollicité par des oeuvres caritatives. Le temps est précieux, dit-il, mais les valeurs défendues par la Fondation Asselin, dont la mission est de supporter l'éducation par l'entremise de divers projets, raisonnaient si fort qu'il n'a pu les ignorer.

Pour des raisons semblables, le directeur de la Caisse Desjardins de Jonquière, Richard Villeneuve, a lui aussi accepté de s'impliquer en agissant comme président d'honneur du brunch. Le gestionnaire considère qu'il est impératif de maintenir des programmes de formation de qualité en région. La pénurie de main-d'oeuvre anticipée dans divers secteurs d'activité rehausse l'importance d'investir dans le secteur de l'éducation.

«Il faut intéresser les jeunes et les garder à l'école. C'est notre avenir. La mission de la fondation rejoint directement celle de Desjardins», a signifié le président d'honneur. Richard Villeneuve s'est fixé pour objectif de dépasser la somme amassée l'an dernier, environ 12 000$.

Le président du conseil d'administration de la Fondation Asselin, Conrad Masson, reconnaît que le contexte économique actuel présente certains défis au chapitre du financement. Il estime toutefois que la générosité légendaire des gens de la région continue de se faire sentir sur le terrain. Au fil des ans, la Fondation Asselin a contribué à de nombreux projets d'études et de recherches en octroyant des bourses et des subventions au Cégep de Jonquière et à des organismes de la région. Au total, plus de 3,3 millions$ ont été distribués.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer