L'intervention de Sylvain Bouchard attire l'attention

Les votes voilés se multiplient

Sylvain Bouchard a voté voilé, dimanche. Cette photo... ((Courtoisie))

Agrandir

Sylvain Bouchard a voté voilé, dimanche. Cette photo publiée sur Facebook a été partagée près de 15 000 fois.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sylvain Bouchard s'est présenté au bureau de scrutin de Roberval avec le visage voilé, mais c'est plutôt sa belle-mère, qui elle était dévoilée, qui n'a pas pu voter, explique-t-il. L'intervention sur Facebook de M. Bouchard a été partagée près de 15 000 fois.

«Mon intention était de protester contre le fait - aberrant et ridicule - que l'on puisse prêter allégeance ou voter sans se dévoiler. J'aurais pu être n'importe qui. On voyait juste mes yeux. C'est pourtant pour ma belle-mère que les choses se sont compliquées. Elle n'avait qu'une ''carte soleil''. Son mari avait voté avec la ''carte soleil'' la veille et tout était correct, mais pour elle ils lui ont dit qu'ils avaient besoin de deux cartes. Ma conjointe avait pourtant une carte d'hôpital sur lequel le nom de sa mère était inscrit.»

Sur le site d'Élections Canada, on apprend qu'il est possible de voter avec une seule carte si celle-ci est un permis de conduire ou si elle affiche la photo, le nom et l'adresse de la personne. Il n'y a pas d'adresse sur la carte d'assurance-maladie. Une personne se présentant avec sa carte d'assurance-maladie doit obligatoirement présenter une deuxième carte.

Selon les explications de M. Bouchard, sa belle-mère est retournée à la maison, a mis le voile auparavant utilisé par son gendre, a apporté deux cartes, et a pu voter sans problème.

«Son vote s'est déroulé super rapidement, même si elle n'a pas dit un mot. Elle ne faisait que des signes de tête.»

Sylvain Bouchard a dû passer par un certain protocole, puisqu'il refusait de se dévoiler.

«J'ai dû dire formellement que je suis Sylvain Bouchard. Ils m'ont demandé si j'acceptais de me dévoiler, j'ai dit non. C'est tout. (...) Quelques personnes ont sous-entendu que je faisais preuve de racisme, mais ce n'est pas ça du tout. Le principe de la Charte des droits et libertés est malmené, employé à tort et à travers. Je conteste l'application d'une charte d'un pays dont nous n'avons pas signé la Constitution, qui a force de loi, mais qui est aberrante.»

Sylvain Bouchard n'est pas le seul à avoir voté voilé lors du vote par anticipation.

Voile, sac de patates, habit de camouflage... Plusieurs électeurs ont protesté contre le fait qu'il soit possible de voter à visage couvert.

Du nombre, Gilles Godin a enfilé son habit de camouflage pour aller voter, au Patro de Jonquière.

«Ça s'est très bien passé. Tout le monde a souri. Les femmes, surtout, m'ont félicité. Il y a au moins trois personnes qui m'ont dit qu'elles auraient voulu le faire, mais qu'elles étaient trop gênées. Il y avait aussi une petite fille qui avait le fixe sur moi. Elle m'a bien fait rire», a-t-il rapporté, à la faveur d'une entrevue avec Le Quotidien.

«Au moment de la votation, j'ai levé mon masque aux deux dames devant moi. Elles m'ont dit qu'elles devaient aller chercher la bible pour que je jure dessus, mais j'ai levé mon masque parce que je ne voulais pas retarder les gens. Elles ont dit que c'était la première personne qu'elles voyaient à visage couvert», a ajouté le Jonquiérois.

M. Godin voulait ainsi faire passer un message aux candidats fédéraux.

Le vote par anticipation se déroule sous le sceau de la controverse aux quatre coins de la province. (Avec Julien Renaud)

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer