Vote par anticipation

Les visages couverts gagnent la région

Voile, sac de patates, habit de camouflage : certains électeurs ont protesté... (Photo Courtoisie)

Agrandir

Photo Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Voile, sac de patates, habit de camouflage : certains électeurs ont protesté contre le vote à visage couvert dans les bureaux de scrutin de la région, aujourd'hui, emboîtant le pas au phénomène qui fait couleur beaucoup d'encre dans la province.

Voile, sac de patates, habit de camouflage :... (Photo Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Photo Courtoisie

Voile, sac de patates, habit de camouflage :... (Photo Facebook) - image 1.1

Agrandir

Photo Facebook

À la troisième journée du vote par anticipation, plusieurs citoyens se sont déguisés pour aller exercer leur devoir de citoyen. Du nombre, Gilles Godin a enfilé son habit de camouflage pour aller voter, au Patro de Jonquière.

«Ça s'est très bien passé. Tout le monde a souri. Les femmes, surtout, m'ont félicité. Il y a au moins trois personnes qui m'ont dit qu'elles auraient voulu le faire, mais qu'elles étaient trop gênées. Il y avait aussi une petite fille qui avait le fixe sur moi. Elle m'a bien fait rire», a-t-il rapporté, à la faveur d'une entrevue avec Le Quotidien.

«Au moment de la votation, j'ai levé mon masque aux deux dames devant moi. Elles m'ont dit qu'elles devaient aller chercher la bible pour que je jure dessus, mais j'ai levé mon masque parce que je ne voulais pas retarder les gens. Elles ont dit que c'était la première personne qu'elles voyaient à visage couvert», a ajouté le Jonquiérois.

M. Godin voulait ainsi faire passer un message aux candidats fédéraux.

À Saint-Félicien, une personne s'est présentée au bureau de scrutin avec un sac de patates sur la tête. L'expression «niqab-patates» a d'ailleurs été utilisée par la dame qui a transmis la photo au Quotidien.

Un homme de Roberval a aussi décidé de manifester sa désapprobation envers le vote à visage couvert. Il a publié une photo de lui voilé avec son guide de l'électeur sur Facebook.

Le vote par anticipation se déroule sous le sceau de la controverse aux quatre coins de la province.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer