Un CF-18 tiré par la force humaine

Les équipes devaient faire avancer l'avion, qui pèse... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les équipes devaient faire avancer l'avion, qui pèse 19 tonnes.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

L'Homme s'est mesuré à 19 tonnes de métal, hier, à la Base militaire de Bagotville. La compétition amicale de tir d'un CF-18 a permis aux participants et aux participantes de sortir leurs muscles pour la cause. Encore cette année, l'événement a connu un franc succès et 8500$ ont été remis à Centraide.

L'une des équipes avait une petite longueur d'avance sur les autres, puisqu'elle a pu compter sur un participant de taille. En effet, l'homme fort Hugo Girard assurait la présidence d'honneur, en plus de faire partie de l'équipe du commandant de la 3e Escadre, le colonel Darcy Molstad. «J'adore ce genre de compétition amicale, puisqu'on le fait pour une cause. On travaille ensemble pour réaliser un objectif et ça me tient à coeur», a lancé l'homme fort, peu de temps avant le début de la compétition.

Hugo Girard aurait bien pu tirer le CF-18 à lui seul. Mais ce n'était pas le but de l'activité. «Oui, je serais capable. Mais, ce qui est intéressant, c'est le travail d'équipe. C'est le côté rassembleur qui me plaît dans ce genre d'événement», a noté Hugo Girard, qui se prêtait tout sourire au jeu des photos avec les participants. «Il y a des gens qui se sont entraînés pour participer au tir de l'avion. Et nous le faisons tous pour la cause de Centraide, c'est beau à voir», a-t-il ajouté.

Treize équipes de civils affrontaient 12 équipes de militaires. Dès les premières minutes, certaines équipes semblaient avoir bien de la difficulté à faire bouger l'un des chasseurs, qui restait cloué au sol malgré l'effort acharné des participants. Voyant bien que quelque chose clochait, les militaires se sont aperçus que l'engin avait un petit problème de freins. Même Hugo Girard n'arrivait pas à faire bouger l'avion d'un poil. Le chasseur a finalement été remplacé et la compétition a repris, sous les applaudissements de la foule.

Malgré la présence remarquée d'Hugo Girard, ce n'est pas son équipe qui a remporté les honneurs. En effet, l'équipe de l'Université du Québec à Chicoutimi, composé de jeunes gens en très bonne forme physique, a réussi à traîner le CF-18 sur une longueur de 20 mètres en seulement 18,6 secondes. À titre comparatif, lorsque les moteurs sont activés, l'avion fait cette distance en quatre centièmes de seconde... «Ce qui est plus difficile, c'est la poussée initiale. À la minute où on arrive à faire bouger l'avion, le reste se passe bien. Des enfants seraient sans doute capables s'ils étaient plus nombreux ou si on leur donnait une petite poussée! Tout est dans la technique. Si on tire en même temps, l'avion avancera facilement», a expliqué Hugo Girard. C'était la 4e édition du tir de CF-18 organisée au profit de Centraide.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer