Les internautes sont là, pas les entreprises

Michelle Blanc était de passage au hangar de... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Michelle Blanc était de passage au hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi hier dans le cadre de la Rentrée numérique à Saguenay. La spécialiste en marketing internet a répondu aux questions des quelque 160 personnes réunies pour l'occasion.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

L'univers du web est déstabilisant pour certains entrepreneurs. Hier, quelque 160 personnes se sont réunies au hangar de la Zone portuaire de Chicoutimi pour participer à la Rentrée numérique à Saguenay. Une occasion de démystifier l'univers du numérique, notamment en posant des questions à la spécialiste en marketing internet Michelle Blanc.

Michelle Blanc était prête à répondre aux questions des entrepreneurs, organisations et entreprises spécialisées dans le domaine dans le cadre d'une conférence intitulée «Questions ouvertes avec Michelle Blanc». Une occasion rare, puisqu'elle n'était pas venue à Saguenay depuis quatre ans.

Titulaire d'une maîtrise en sciences et commerce électronique de l'Université de Montréal, Mme Blanc offrait une conférence orientée par les questions des gens présents.

«L'objectif est de démystifier, rassurer et démontrer que le problème c'est que les internautes sont là, mais que les entreprises ne sont pas là, ou sinon elles sont souvent présentes de façon inefficace sur le web», affirme-t-elle d'emblée. «Facebook, ça ne fait pas de magie puisque 95% du contenu qui s'y trouve n'est pas vu par vos amis. En plus des entreprises qui font de mauvais concours pour que le nombre de fans augmente. Plus il y a de fans, moins les gens voient le contenu. Il y a un Facebook invisible. Le blogue, c'est le roi des médias sociaux et il n'est pas assez utilisé», estime-t-elle.

La spécialiste du commerce électronique et des médias sociaux affirme que les régions n'ont pas droit à des services adéquats.

«Ce qui est triste en région, c'est que dans les petites localités, le service internet et cellulaire est mauvais. Depuis des années, je milite pour un plan numérique pour le Québec. Pour que tous aient accès au même service au même prix. Ça aiderait les régions d'avoir les infrastructures numériques adéquates. S'il n'y a pas de services, les entreprises et les gens du milieu ne viennent pas s'installer, même si le fjord est magnifique et qu'ils aimeraient travailler à côté. C'est un outil de développement économique.»

Celle qui en est à sa troisième visite en région remet en question les investissements en technologies de l'information à travers le pays.

«On dépense des milliards en services informatiques qui ne fonctionnent pas. J'ai l'impression que le scandale de la construction ce n'est rien comparé au scandale des TI (technologies de l'information) qui va nous ''péter'' dans la face. Il y a un manque de vision des élus, un gros lobby et certainement du monde qui se font graisser la patte», estime-t-elle.

Un besoin

La journée de conférences a été organisée par l'entreprise de solution web et mobile Nubee et Promotion Saguenay.

Sylvain Gauthier, président de Nubee, affirme que c'est afin de répondre à un besoin des entrepreneurs que l'activité a été mise sur pied.

«Notre mission c'est d'aider les entreprises à être mieux informées en démystifiant le web. On veut aider les entreprises à être en mesure de prendre de bonnes décisions. Il y a tellement d'offres et de solutions différentes. C'est dur de choisir, d'autant plus que ce n'est pas parce qu'une solution fonctionne pour un que ça fonctionne pour l'autre. L'objectif est de parler de l'éventail de possibilités.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer