Le NPD ne se sent pas lié au PTP

Dany Morin, Karine Trudel et Gisèle Dallaire, du... (Photo Le Quotidien, Laura Lévesque)

Agrandir

Dany Morin, Karine Trudel et Gisèle Dallaire, du NPD, estiment que les conservateurs ne se sont pas assez tenus debout pour sauver l'intégralité de la gestion de l'offre.

Photo Le Quotidien, Laura Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Si le NPD forme un gouvernement majoritaire, le 19 octobre prochain, le Canada pourrait ne jamais ratifier l'entente sur le Partenariat transpacifique (PTP). Tout comme leur chef, Thomas Mulcair, les candidats néo-démocrates de la région promettent de déchirer l'accord si l'intégralité de la gestion de l'offre n'est pas protégée. Ce qui est le cas, s'ils se fient aux premières informations fournies par les conservateurs, hier. Ces derniers ont confirmé que l'entente prévoit une ouverture des marchés du lait, des oeufs et de la volaille.

«On doit d'abord lire l'ensemble du texte de l'entente. Car le diable est dans les détails. Mais il est clair que si la gestion de l'offre n'est pas maintenue intégralement, on ne la ratifiera pas. On ne se sentira pas lié par cette entente qui a été négociée en catimini, en pleine campagne électorale, sans l'autorité morale», plaide Dany Morin, député sortant dans Chicoutimi-Le-Fjord.

Gisèle Dallaire, dans Lac-Saint-Jean, estime pour sa part que les conservateurs n'ont pas travaillé assez fort pour sauver l'intégralité du système.

«On a mis notre gestion de l'offre sur la table alors que dans le passé, on a été capable de signer des ententes commerciales en la protégeant. Il y a eu une panoplie d'ententes et d'accords commerciaux dans le temps. Il y en a eu deux où la gestion de l'offre a été touchée, soit celle avec l'Europe et les conservateurs ont abandonné nos producteurs laitiers. Je pense que s'ils s'étaient tenus debout, les conservateurs auraient pu sauver la gestion de l'offre. Mais ils n'y croient pas à ce système et ils décidé d'abandonner les producteurs», croit Mme Dallaire.

Le Partenariat transpacifique abandonne des parts de marché et met en danger la survie à long terme de nombreuses fermes familiales de la région, insiste quant à elle Karine Trudel, candidate dans Jonquière.

«Conclure une telle entente qui sacrifie nos producteurs laitiers à quelques semaines de l'élection, c'est un manque de respect flagrant. Les conservateurs n'ont pas la légitimité pour conclure cet accord qui risque de faire incroyablement mal à notre région, où la production laitière représente plus de 300 millions$ en retombées économiques», souligne Mme Trudel, rappelant que plus de 3500 emplois sont liés à la production agricole.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer