Chambre de commerce: le débat suscite peu d'intérêt

Les candidats Élise Gauthier et Jean-François Caron (Bloc... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les candidats Élise Gauthier et Jean-François Caron (Bloc québécois), Ursula Larouche et Caroline Ste-Marie (Parti conservateur), Karine Trudel et Dany Morin (Nouveau Parti démocratique), et Marc Pettersen (Parti libéral) ont participé à un débat organisé par la Chambre de commerce de Saguenay.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le débat organisé hier par la Chambre de commerce de Saguenay sur les enjeux économiques de la région a été l'occasion pour le candidat libéral dans Jonquière, Marc Pettersen, d'accuser son adversaire néo-démocrate, Karine Trudel, de faire preuve de manque de rigueur intellectuelle en cachant à la population jonquiéroise le fait qu'elle demeure dans la circonscription de Chicoutimi.

L'exercice tenu seulement devant 64 membres de la chambre au lendemain de l'annulation d'un souper de lancement auquel devait participer le premier ministre Philippe Couillard a été tenu dans un cadre calme et discipliné autour de divers thèmes imposés.

Les divers candidats dans Jonquière et Chicoutimi-Le Fjord, Élise Gauthier et Jean-François Caron pour le Bloc québécois; Dany Morin et Karine Trudel pour le NPD; Caroline Ste-Marie et Ursula Larouche pour les conservateurs et Marc Pettersen pour le Parti libéral se sont prêtés à divers échanges.

Alors que le débat en était à la période de fermeture portant sur les dossiers prioritaires de chacun, M. Pettersen a sorti un lapin de son chapeau en dévoilant le bulletin de mise en candidature de Mme Trudel révélant qu'elle était domiciliée à Chicoutimi sur la rue Descartes.

Le modérateur Jean-François Coulombe a coupé court à l'exercice, pendant que Mme Trudel expliquait que Saguenay était son lieu de domicile. «Je suis candidat dans Jonquière et tout le monde sait que je demeure à Chicoutimi-Nord. Je suis honnête et les gens m'apprécient. Je connais les dossiers de Jonquière. J'estime que Mme Trudel a manqué de rigueur intellectuelle en ne dévoilant pas cette information», a déclaré M. Pettersen après le débat.

Relance

Dans la partie du débat portant sur la relance de l'économie de Saguenay, peu d'idées neuves sont ressorties. La candidate Élise Gauthier a déclaré que la relance de Saguenay passe par la création de petites et moyennes entreprises, mais aussi par des investissements dans les secteurs de l'enseignement, la recherche et développement à l'UQAC tout en forçant Ottawa à augmenter les transferts au Québec dans les secteurs de la santé et du développement technologique

La candidate conservatrice, Caroline Ste-Marie, a mentionné que la diversification économique et la recherche de nouveaux marchés sont des avenues qu'elle supporterait. Elle a rappelé que son parti propose d'abaisser le taux d'imposition aux entreprises de 11% à 9%. Rappelant que sous les conservateurs, deux récessions sont survenues et on fait perdre des milliers d'emplois, Dany Morin mentionné que son parti propose une enveloppe de 65 M$ pour aider l'industrie forestière à développer de nouveaux produits.

Base de Bagotville

Le dossier de l'expansion de la Base militaire de Bagotville a été l'occasion pour le NPD de porter des attaques à l'endroit des conservateurs. Le député sortant Dany Morin a accusé les conservateurs de ne pas avoir rempli leurs promesses de créer une 2e escadre expéditionnaire avec les 550 membres annoncés. M. Morin a déclaré que seulement 17 M$ sur les 180 M$ promis en infrastructures ont été investis.

En réplique, Mme Ste-Marie a accusé les néo-démocrates d'avoir voté depuis quatre ans contre tous les projets militaires tout en maintenant l'engagement d'une 2e escadre à 550 militaires. Élise Gauthier, a mentionné qu'il fallait cesser de se triturer avec l'avenir de la base en raison de son rôle stratégique en Amérique du Nord.

Projets miniers

Dans la partie du débat traitant sur la façon dont le fédéral peut soutenir des projets miniers comme celui d'Arianne Phosphate et le terminal de Sainte-Rose-du-Nord, la candidate Ursula Larouche a déclaré qu'il existe un grand trou noir au Québec en ce qui a trait à l'acquisition de connaissances en minéralogie et l'exploration minière et c'est au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle a mentionné qu'il était nécessaire d'investir dans l'acquisition de connaissances.

Les dossiers du transfert des entreprises intergénérations ainsi que les interventions d'étudiants du gouvernement du Séminaire de Chicoutimi ont également été l'occasion de prendre certains engagements.

À l'issue du débat, le président de la Chambre de commerce, François Gagné, a déclaré que les gens d'affaires se sentent loin des enjeux électoraux et c'est ce qui explique peut-être le peu d'engouement pour le débat organisé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer