Course des zombies au Mont-Jacob

1000 coureurs sur le qui-vive

Plus de 1000 coureurs ont tenté de survivre, hier, après qu'une épidémie... (Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plus de 1000 coureurs ont tenté de survivre, hier, après qu'une épidémie post-apocalyptique ait transformé près de 150 personnes en morts-vivants rôdeurs, au Mont-Jacob de Jonquière. Il s'agit du second épisode du genre à survenir dans ce secteur en autant d'années.

Alors qu'ils avaient prévu une balade paisible dans les sentiers, les athlètes ont dû traverser une zone de décontamination, avant de compléter un parcours de quelque quatre kilomètres parsemé d'obstacles. Ils ont dû demeurer sur le qui-vive, puisque leur vie était en constant danger.

Malgré des cris stridents et quelques pleurs, la plupart des coureurs ont réussi à échapper aux zombies. Du lot, plusieurs enfants ont démontré une force de caractère, une endurance et une volonté hors du commun. Certains ont même élaboré des stratégies avant de s'aventurer dans le parcours. Comme quoi l'être humain est prêt à tout lorsque sa vie ne tient plus qu'à un fil.

Gabriel Zeko et Tom Battini ont affronté ce monde devenu méconnaissable. Après leur exploit, ils affichaient une déconcertante désinvolture. «J'ai trouvé ça très amusant. Il y avait des côtes assez prononcées. Je n'ai pas vraiment eu peur, mais j'ai vu d'autres coureurs qui avaient peur», a osé Gabriel.

«J'étais là l'an passé. C'était semblable. J'ai trouvé ça vraiment l'fun», a ajouté son compagnon.

Pour s'accrocher à la vie, certains ont décidé d'emprunter les pouvoirs magiques de superhéros bien connus. Ils se sont donc déguisés en Spider-Man et Batman, ou encore en Tortue Ninja ou en chevalier, pour ralentir les ardeurs des rôdeurs. Daryl Dixon, de la série télévisée The Walking Dead, est même venu épauler les participants.

Un succès

Trêve de plaisanteries, la deuxième édition de la Course des zombies, organisée Événements 123 GO, a été un véritable succès, hier. L'activité, dont le but est de faire bouger les gens dans un contexte familial et convivial, a attiré plus de 1000 coureurs, sans oublier les quelque 150 zombies.

Toutes les deux minutes, une vague de coureurs prenait le départ, à proximité du Centre culturel du Mont-Jacob. Pour survivre, le participant devait conserver au moins un des trois rubans-vies attachés à sa taille.

«On a amélioré le circuit. On l'a rendu un peu plus facile en enlevant les passages à risque. L'an passé, on avait eu 525 participants. On s'attendait à 600 ou 700 personnes, mais là, avec plus de 1000 coureurs, c'est vraiment malade», a commenté Frédérick Lessard, d'Événements 123 GO.

«C'est familial, convivial et participatif, sans chronomètre. Voir les jeunes arriver avec leurs joues rouges, c'est super beau. En plus, les adultes embarquent tellement dans le jeu. On en a vu plusieurs déguisés. L'année prochaine, ça va être encore plus débile. On prévoit faire un volet de soir», a-t-il ajouté.

À l'inscription, il était possible pour le participant de faire un don à Dystrophie musculaire Saguenay-Lac-Saint-Jean, et un montant sera remis à l'organisme au terme de l'activité.

La zone Jean Coutu, avec son corridor extrême, a été particulièrement appréciée par les participants, qui ont profité d'un temps idéal pour ce genre d'activité.

Était-ce un prélude à l'Halloween ou à la sixième saison de The Walking Dead? Peu importe, la Course des zombies pourrait devenir une tradition régionale pour la saison automnale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer