Changer l'image négative des aînés

Yolande Pilote, Nicole Bolduc-Dubois, Louise Portal et Gisèle... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Yolande Pilote, Nicole Bolduc-Dubois, Louise Portal et Gisèle Gravel espèrent chasser l'image erronée qu'ont certaines personnes des aînés.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Casser l'image négative qu'ont les gens des personnes aînées, voilà la mission que s'était fixée la Table régionale de concertation des aînés du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui tenait une journée d'activités, hier. «Ce n'est pas vrai qu'on ne fait plus rien à partir de 50 ans et qu'on ne fait qu'écouter la télévision», a affirmé la comédienne et auteure Louise Portal.

La dame a proposé une conférence aux 200 aînés présents hier, à l'hôtel La Saguenéenne. La journée était organisée sous le thème «Vieillir passionnément... pourquoi pas?». «Les personnes aînées ont de nombreuses activités. Ils sont actifs physiquement, ils voyagent et ont des passe-temps. Nous n'avons plus les personnes âgées qu'on avait il y a 50 ans», estime la présidente de la Table de concertation des aînés, Nicole Bolduc-Leblanc. Cette dernière espère chasser l'image négative qu'ont certaines personnes des personnes âgées. «Je suis tannée de voir des aînés vulnérables et mal traités dans les médias. Il faut changer cette image», a ajouté la présidente.

La comédienne et auteure Louise Portal croit que l'image des aînés véhiculée à la télévision et au cinéma ne reflète pas la réalité. «Je joue une femme de mon âge dans le film Paul à Québec. Pourtant, on m'a vieillie physiquement et au niveau vestimentaire. Nous ne sommes pas des mamies aux cheveux gris qui ne font rien. On dirait que les gens croient que les aînés n'ont plus de vie lorsqu'ils atteignent un certain âge. Ils croient que nous n'avons plus d'activités ni de sexualité», a expliqué Louise Portal. Comme beaucoup de ses collègues, la dame croit que c'est encore plus difficile de vieillir en tant que femme dans le milieu de la télévision et du cinéma.

«Ce n'est pas normal qu'à partir d'un certain âge, nous n'ayons que des rôles secondaires. Ce n'est pas normal qu'il n'y ait pas d'émissions mettant en scène des personnages principaux d'une soixantaine d'années. La mode est à la jeunesse, mais ce n'est pas la réalité», a affirmé Mme Portal, qui prononçait sa conférence en l'honneur de sa mère, décédée à 58 ans.

Yolande Pilote

La journée était également l'occasion d'honorer Yolande Pilote pour son dévouement et son implication au sein de la maison L'Oasis des Bâtisseurs de Saint-Nazaire. La dame a reçu le Prix Hommage aînés Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer