Débat des candidats dans Lac-Saint-Jean

Une liste de constats inquiétants

Gisèle Dallaire (NPD), Denis Lebel (PCC), Sabin Simard... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Gisèle Dallaire (NPD), Denis Lebel (PCC), Sabin Simard (PLC) et Sabin Gaudreault (BQ).

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Les gens n'ont pas eu droit à un véritable débat, hier soir à Alma, alors que les quatre candidats dans Lac-Saint-Jean ont été invités à partager la même scène. La Chambre de commerce et d'industrie du Lac-Saint-Jean, organisateur de la soirée, n'avait d'ailleurs jamais qualifié l'activité de débat, mais plutôt de rencontre avec les représentants de chaque formation politique.

À tour de rôle, pendant près de deux heures, les candidats ont répété le programme de leur parti et dressé la liste de constats inquiétants, et ce, sans pouvoir relancer un adversaire ou du moins rétablir certains faits.

L'homme à abattre, Denis Lebel, a été victime de quelques attaques, principalement de la candidate néo-démocrate, Gisèle Dallaire. Cette dernière, comme le bloquiste Sabin Gaudreault, a servi le même argument qu'en 2011, en accusant le conservateur d'avoir appuyé davantage l'industrie automobile que la forêt. Le député sortant n'a pu cacher sa déception de ne pouvoir répondre à ces attaques, dont l'intensité a toutefois été amoindrie par le ton de Mme Dallaire, qui semblait parfois lire un discours plutôt que de répondre spontanément aux questions.

Le seul faux pas majeur de la soirée a été commis par le bloquiste Sabin Gaudreault. Ce dernier s'est mis les pieds dans les plats lorsqu'il a critiqué l'état des aéroports jeannois. «On a trois aéroports, Saint-Méthode, Roberval et Alma. Ils sont dans un état de décrépitude qui est assez lamentable», a-t-il dit, en voulant parler de l'importance de ces infrastructures pour le développement économique.

Une réponse qui a choqué certaines personnes, dont un citoyen qui a pris le micro pour rappeler au candidat bloquiste tous les travaux et investissements qui ont été réalisés dans les dernières années à Alma et ceux à venir à Saint-Méthode. «Je me suis égaré», a admis, un peu plus tard, M. Gaudreault.

À la question «comment stimuler la croissance économique?», tous les candidats ont sans surprise insisté sur l'urgence de soutenir les PME ou d'investir dans les grands projets. Mais outre l'ambitieux plan d'investissements en infrastructure de Justin Trudeau, le candidat libéral, Sabin Simard, a mentionné l'importance de concentrer plus d'efforts à la recherche et développement.

«On pourrait faire à long terme un partenariat avec Rio Tinto pour la recherche sur l'aluminium. La transformation de l'aluminium, c'est important. Il faut aussi le faire pour le bois», a mentionné M. Simard. À Saguenay, rappelons-le, il existe déjà des centres de recherche liés à la transformation de l'aluminium et des chaires industrielles sur l'aluminium.

Quant au ministre Denis Lebel, il a offert la réponse qui semblait la plus appropriée et lucide, quelques mois après la tenue du Sommet économique régionale. «On vient de vivre un exercice régional où l'ensemble des gens associés au développement économique s'est rencontré. On ne réinventera pas la roue à trois ou quatre, en voulant refaire le monde. La région va se développer avec les gens d'ici, les idées qui ont été soumises à ce sommet. On est une région de ressources naturelles, on est une région qui a des travailleurs extraordinaires. On doit continuer d'exploiter nos ressources naturelles et former notre main-d'oeuvre», a exprimé le député sortant.

Gisèle Dallaire s'en est encore prise à son adversaire conservateur sur cette question, estimant que M. Lebel aurait pu donner davantage d'argent à la région.

«C'est vrai que notre région souffre beaucoup. Le taux de chômage stagne toujours à 9%. On a un bon levier avec DEC Canada. Mais le NPD a découvert que 130 millions$ avaient été retournés à Ottawa. Pourquoi les conservateurs n'ont pas investi plus dans la région alors qu'ils avaient les moyens de le faire?», a déploré Mme Dallaire, ajoutant que son parti comptera sur un plan d'investissement dans l'industrie forestière et un crédit d'impôt pour l'innovation pour stimuler la croissance économique de la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer