Dans les coulisses de Panache

La mannequin Marilou Bélanger et la maquilleuse Joanie... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

La mannequin Marilou Bélanger et la maquilleuse Joanie Vaillancourt participaient toutes deux à Panache pour une première fois.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Panache a permis à 23 filles et sept garçons de défiler devant des centaines de personnes, ainsi qu'à plusieurs maquilleurs et coiffeurs de vivre une expérience rarement offerte en région. Qu'ils en soient à leur première expérience ou pas, chacun à leur façon, ils ont contribué à faire de Panache l'événement mode de Saguenay.

Hier soir, une heure avant l'ouverture des portes du hangar de la zone portuaire, mannequins, coiffeurs et maquilleurs s'activaient dans les coulisses. Mais quelques minutes avant le début du premier défilé de la soirée, tous semblaient plutôt calmes. Chacun connaît son rôle, tout est réglé au quart de tour. Ils étaient prêts.

Marilyn Bédard, responsable du stylisme, semblait en plein contrôle, à quelques pas des centaines de vêtements alignés sur les pôles installés dans les coulisses. «Tout le monde est bon, tout le monde sait quoi faire. Ça va bien», a-t-elle affirmé en début de défilé.

Derrière le grand rideau noir, les mannequins faisaient sagement la file.

Parmi eux, la jeune Anne-Marie Proulx, 15 ans, en était à sa première expérience de mannequinat. Elle a eu la piqûre.

«Je pensais à être mannequin depuis peu, mais je ne savais pas comment m'y prendre. J'ai sauté sur l'occasion. Je me suis présentée au casting sauvage à Place du Royaume. Je me suis dit que qui ne risque rien n'a rien. J'ai été choisie. Je me sens à ma place. Je vis du stress, mais c'est un bon stress», a-t-elle lancé avant de confirmer qu'elle aimerait bien joindre une agence.

Marilou Bélanger, qui fait partie d'une agence montréalaise, participait à Panache pour une première fois. La jeune fille de 16 ans était heureuse de son expérience. «C'est vraiment l'fun. Les collections sont belles, les vêtements sont beaux», a souligné celle qui participait à cinq défilés au cours de la fin de semaine.

Joanie Vaillancourt, maquilleuse, participait à l'événement pour une première fois également. Celle qui travaille habituellement dans une pharmacie a vu l'occasion d'explorer de nouvelles avenues. «J'aime vraiment l'expérience», a-t-il confirmé entre deux coups de pinceau.

Émilie Reigneault fait partie de celles qui étaient présentes lors de la première édition de l'événement mode. «J'aime défiler quand des occasions se présentent. C'est super, ça permet de décrocher. J'ai déjà défilé dans un événement mode à Québec et je peux dire qu'on n'a rien à leur envier. Aujourd'hui, on se croirait dans un gros événement à Montréal.»

Véronique Girard, maquilleuse, était elle aussi présente pour une deuxième fois. «J'ai participé à la conception, aux achats. Comme j'ai lancé une ligne de maquillage il y a peu de temps, je trouve que c'est une belle occasion.»

Frédéric Girard a défilé à six reprises au cours de l'événement mode. Le jeune homme de Roberval apprécie l'expérience. «Je le fais pour le plaisir, mais j'aime beaucoup ça», affirme celui qui a déjà défilé par le passé. «C'est l'fun d'avoir un événement d'envergure comme celui-là ici.»

Près du hall d'entrée du hangar, Marie Mazerole et Cynthia Arseneault, deux des trois cofondatrices de Gawa Clothing, une ligne saguenéenne, se sont dites heureuses de leur expérience. En plus d'avoir présenté les vêtements de la marque lancée il y a quelques semaines à peine, les deux entrepreneures ont tenu un kiosque où les visiteurs pouvaient se procurer leurs vêtements, habituellement vendus en ligne. «C'est nous qui avons cassé la glace vendredi avec notre défilé. En présentant les vêtements, ça a amené des gens au kiosque. C'est une belle visibilité et une occasion pour la clientèle de toucher le matériel et d'essayer les vêtements, ce qu'ils ne peuvent pas faire habituellement. On est très contentes du résultat», a affirmé Marie Mazerole.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer