Le fjord à l'UNESCO: appel aux candidats

Le comité de reconnaissance du fjord a vu... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le comité de reconnaissance du fjord a vu le jour en 2010, par suite de l'étude réalisée en 2009 par le Dr Gilles Dufour.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

Profitant de la campagne électorale en cours, les membres du Comité de reconnaissance du fjord du Saguenay, appuyés par les trois préfets et trois chefs autochtones des territoires concernés par ce projet, ont redonné un élan à leur projet en sollicitant l'appui officiel des candidats des circonscriptions fédérales touchant le Saguenay. Grâce à ces appuis, ils souhaitent obtenir l'ouverture de la liste indicative canadienne du patrimoine mondial, première étape en vue d'une éventuelle reconnaissance par l'UNESCO.

Or, seul le gouvernement fédéral détient l'autorité d'inscrire ou non les sites proposés sur cette liste, laquelle est ouverte tous les dix ans environ. La dernière ouverture remonte à 2004, explique Robert Bouchard, l'un des porte-parole du comité de reconnaissance. «Jusqu'à maintenant, on a une centaine d'appuis de municipalités et d'institutions, de tous les partis de l'Assemblée nationale à l'unanimité et des neuf nations autochtones», souligne M. Bouchard en entrevue téléphonique.

Le comité de reconnaissance du fjord a vu le jour en 2010, par suite de l'étude réalisée en 2009 par le Dr Gilles Dufour. «On a travaillé avec les fonctionnaires de Parc Canada qui relèvent du ministère de l'Environnement au fédéral. Eux ne recommandaient pas l'ouverture de la liste en 2014, mais plus tard (vers 2016-17). C'est pourquoi on intervient au niveau politique. Pour que les candidats élus fassent pression afin que l'ouverture se fasse et que l'on puisse se qualifier pour être sur la liste indicative», fait-il valoir.

Hier, en conférence de presse en marge du congrès de la Fédération des municipalités du Québec, les préfets des MRC Fjord-du-Saguenay (Gérald Savard), Charlevoix-Est (Sylvain Tremblay) et Haute-Côte-Nord (Claude Deschênes, aussi président du comité), ainsi que les chefs des Premières Nations innues de Mashteuiatsh, Essipit et Pessamit ont également incité les chefs des partis fédéraux à prendre eux aussi position dans ce dossier.

Jusqu'à maintenant, les candidats de la région qui ont donné leur appui sont Denis Lebel (Lac-Saint-Jean), Caroline Ste-Marie (Chicoutimi-Le Fjord) et Ursula Larouche (Jonquière) du Parti conservateur du Canada; Jean-François Caron (Jonquière) et Élise Gauthier (Chicoutimi - Le Fjord) du Bloc québécois, ainsi que Dany Morin (Chicoutimi-Le Fjord) et Karine Trudel (Jonquière) du Nouveau parti démocratique (NPD). Reste donc à obtenir l'appui des candidats du Parti libéral du Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer