Kimberly-Clark abandonne la pâte kraft de Saint-Félicien

Nouveau coup dur pour Résolu

Résolu perd un très gros client, soit Kimberly-Clark,... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Résolu perd un très gros client, soit Kimberly-Clark, le fabricant des produits Kleenex, Cottonelle et Huggies.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le fabriquant des produits Kleenex, Cottonelle et Huggies, Kimberly-Clark, n'achètera plus la pâte kraft fabriquée à l'usine de Saint-Félicien de Produits forestiers Résolu à partir de 2016.

Il s'agit d'un coup très dur pour l'usine félicinoise, car Kimberly-Clark serait un très gros client. La pâte kraft entre dans la fabrication de papiers mouchoir, papier hygiénique, couches et autres produits de la compagnie Kimberly-Clark. Cette décision pourrait avoir des conséquences sur la production. Par contre, il a été impossible de connaître le tonnage touché par cette décision.

Le porte-parole de Résolu, Karl Blackburn, confirme que de nouveaux clients vont cesser de s'approvisionner sans vouloir les nommer. «Ça va avoir encore des répercussions sur nos installations au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les activistes continuent à faire pression sur nos clients en leur faisant peur et en véhiculant des faussetés. Et les compagnies, pour ne pas avoir de trouble, vont s'approvisionner ailleurs ou bien veulent des produits de Résolu qui ne sont pas faits à partir de la forêt boréale», a-t-il commenté.

Kimberly-Clark aurait décidé de ne pas renouveler son contrat d'achat de pâte provenant de la forêt boréale. Cette décision n'a pu être validée avec la compagnie dont le siège social est aux États-Unis.

Une autre compagnie a pris la même décision, Axel Springer, le plus important groupe de presse en Allemagne, qui publie de nombreux journaux et magazines. L'arrêt d'achat de papier pourrait avoir des répercussions sur les installations du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Karl Blackburn indique que les efforts du gouvernement pour rencontrer les clients de Résolu n'ont rien donné. «On continue à en perdre. Le problème, c'est qu'on laisse faire l'intimidation auprès des clients qui plient au chantage. Si je faisais la même chose à mon voisin, je pourrais être poursuivi en cours. Ça va prendre une loi pour interdire ce genre de pratique», insiste-t-il.

Depuis 2004

Greenpeace a amorcé des pressions auprès de Kimberly-Clark en 2004 avec la campagne «Kleercut» visant à attaquer la compagnie qui utilisait de la pâte fabriquée à partir de forêts anciennes. En 2009, la multinationale s'était engagée à changer ses politiques d'achat et avait décidé de cesser d'acheter 325 000 tonnes métriques de pâte provenant du nord de l'Ontario.

C'est maintenant au tour de Résolu d'écoper.

«C'est clair, la volonté de Greenpeance, ce n'est plus seulement de défendre la norme FSC, mais c'est de conserver 80% des forêts intactes. Dans cette perspective, il ne sera plus possible de couper du bois dans la forêt boréale», déplore-t-il.

En effet, le Forest Stewardship Council (FSC) a décidé, lors d'un congrès international en Espagne en 2014, d'adopter la résolution 65 qui vise la protection des paysages forestiers intacts d'ici la fin 2016. Si des ententes ne surviennent pas entre FSC, le gouvernement et les compagnies forestières, 80% du territoire devra être protégé pour obtenir la certification.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer