Denis Lebel mise sur ses réalisations

« Moi, j'ai encore le goût de servir »

Denis Lebel mise sur ses réalisations et sa... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

Denis Lebel mise sur ses réalisations et sa volonté d'améliorer l'économie de la région pour se faire réélire.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Denis Lebel mise sur ses réalisations et sur sa capacité à porter les dossiers de développement économique pour mousser sa réélection.

Sans nommer des projets concrets qu'il souhaite soutenir, le lieutenant politique de Stephen Harper estime que le parti conservateur est le mieux placé pour permettre l'éclosion de projets « mobilisateurs et créateurs d'emplois ».

Nullement démonté par les sondages qui le placent avec une légère avance sur sa rivale néodémocrate, Gisèle Dallaire, le député sortant se montre confiant.

« Je me sens d'attaque et pleinement en forme. Je fais un retour sur les enjeux du comté Lac-Saint-Jean et je suis prêt à en débattre avec les autres candidats et candidates et de voir leur vision pour l'avenir du comté. Je ne tiens rien pour acquis et je continue à travailler très fort en passant les week-ends sur le terrain. Moi, j'ai encore le goût de servir. J'ai une feuille de route, je pense, qui parle assez bien par elle-même. Je suis très confiant que nous serons de retour au gouvernement », a-t-il mentionné lors d'un point de presse pour faire part de sa volonté de redynamiser l'économie de la région et créer des emplois. Il mise notamment sur l'exportation des produits fabriqués dans la région.

Il a rappelé les investissements du gouvernement conservateur au cours des dernières dont ceux à la Véloroute des Bleuets, au Zoo sauvage, à la Ferme expérimentale de Normandin, aux Serres Toundra. « Je pourrais faire une très longue liste, mais je pense que ce qui intéresse les gens, c'est ce que nous allons faire dans le futur. Et c'est là que je peux encore faire la différence. »

FORÊT

Denis Lebel s'est attaqué à la position du NPD concernant la forêt. « Que M. Mulcair dise que la forêt boréale est en péril, moi je dis que c'est le travailleur forestier qui est en péril. Ce sont les jobs en forêt qui sont en péril. Personne ne semble réaliser que la position du NPD sur la forêt est inquiétante et très questionnable. M. Mulcair est d'accord avec la position des environnementalistes. Il faut le dire aux gens de la région. On s'en va vers un vote le 19 octobre et les gens de notre région doivent connaître cette position du NPD », a-t-il averti.

Il a d'ailleurs affirmé que le gouvernement conservateur a été celui qui a investi le plus dans le monde forestier. Il a aussi mentionné que son gouvernement avait répondu aux inquiétudes soulevées par l'industrie et les municipalités forestières concernant les attaques de Greenpeace et la protection du caribou forestier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer