Ste-Marie a dû défendre le bilan Harper

Les candidats dans Chicoutimi-Le Fjord, Caroline Ste-Marie, Dany... (Jeannot Lévesque)

Agrandir

Les candidats dans Chicoutimi-Le Fjord, Caroline Ste-Marie, Dany Morin, Denis Lemieux et Élise Gauthier, ont participé au débat organisé par le MAGE UQAC.

Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) La candidate conservatrice dans Chicoutimi-Le Fjord, Caroline Ste-Marie, a connu une très longue soirée hier à l'Université du Québec à Chicoutimi alors qu'elle a dû défendre le bilan du gouvernement de Stephen Harper dans le cadre d'un débat organisé par le MAGE UQAC.

Le député sortant du NPD, Dany Morin, la candidate bloquiste Élise Gauthier et le libéral Denis Lemieux n'ont pas manqué une seule occasion pour épingler la candidate. Les coupes dans la recherche, le traitement des vétérans, les gaz à effets de serre ou la réforme du sénat ont servi de munitions pour dénoncer le règne conservateur.

Les candidats ont dans un premier temps croisé le fer sur les questions de politique intérieure. Les candidats ont alors clairement ouvert leur jeu sur ce qu'ils considèrent important pour la région.

Élise Gauthier a cassé la glace en réitérant l'urgence de transformer l'économie régionale pour réussir les phases de seconde et troisième transformation avec l'aluminium et la forêt : « Le gouvernement Harper n'a même pas donné une pinotte comparativement à ce qu'il a fait pour l'industrie de l'automobile en Ontario ».

Élise Gauthier en a profité pour rappeler qu'elle n'a pas vu très souvent les députés néo-démocrates se lever en chambre pour réclamer plus d'aide pour le Québec pendant la crise forestière.

COMPÉTENCES

La conservatrice Caroline SteMarie a été catégorique dans ses réponses : « Le provincial est responsable et le gouvernement fédéral vient en appui », a répété l'avocate pour illustrer le respect de Stephen Harper pour les compétences provinciales contrairement au NPD qui est reconnu, selon elle, comme un parti centralisateur qui n'hésitera pas à jouer dans la cour des provinces.

Dany Morin retient une chose des quatre dernières années : « Le gouvernement conservateur a abandonné la région. Il s'est contenté de concentrer l'économie sur les sables bitumineux et les congés fiscaux aux grandes entreprises pendant que l'économie régionale va très mal ».

Dany Morin propose d'agir pour appuyer les petites et moyennes entreprises tout en supportant la 3e Escadre de Bagotville. Il rejoint Caroline Ste-Marie pour les douanes permanentes à Bagotville, mais rappelle que le ministre conservateur Denis Lebel s'est opposé pendant quatre ans à ce projet alors que le NPD s'engage à doter la région de ce service.

Le candidat libéral Denis Lemieux se présente comme celui du groupe qui est le plus en mesure de supporter les jeunes pour la création d'entreprises. Il aimerait bien voir la région se tourner vers l'économie de l'environnement et même le raffinage du pétrole avec des technologies propres.

« Vous avez le gars qui fait de la politique et qui tente de faire du développement économique. Moi je suis le gars qui fait du développement économique et qui souhaite faire de la politique », a résumé cet ingénieur de formation qui profite de sa retraite pour supporter de jeunes entrepreneurs.

AVENIR DU SÉNAT

Le débat sur l'avenir du sénat canadien a soulevé des passions alors que le NPD compte procéder à son abolition malgré l'obligation de reprendre les discussions constitutionnelles. Dany Morin a réitéré à plusieurs reprises que son chef sera en mesure de convaincre les premiers ministres des provinces d'aller de l'avant malgré les mises en garde de celui du Québec.

Le Parti libéral opte pour une réforme de l'institution alors que le gouvernement conservateur compte toujours sur le principe d'un sénat élu. La candidate Caroline Ste-Marie croit que la nomination des juges sur des bases politiques n'est pas plus utile que celle des juges suivant le même modèle.

La candidate Élise Gauthier a quant à elle résumé l'avenir du débat sur le sénat : « J'ai quelques cheveux gris et je crois que l'on reparlera du sénat lorsque j'aurai la tête grise au complet ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer