Jean Tremblay renonce à solliciter un nouveau mandat la veille d'un sondage défavorable

Le maire quitte

Jean Tremblay a lancé une énorme bombe, hier,... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Jean Tremblay a lancé une énorme bombe, hier, en annonçant sur sa page Facebook qu'il se retirerait de la vie politique à l'issue de son mandat, qui prend fin en 2017.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire Jean Tremblay quitte la politique municipale. Pas tout de suite. Mais il ne demandera pas un renouvellement de mandat au déclenchement de la prochaine élection municipale prévue pour 2017.

Une véritable bombe a éclaté au centre-ville de Chicoutimi, hier après-midi. Alors que personne ne s'attendait à une telle nouvelle, Jean Tremblay a utilisé le réseau social Facebook pour faire l'annonce de son retrait de la vie politique.

À la fin du mandat actuel (2013-2017), le maire Tremblay aura passé 20 années à la mairie de Chicoutimi puis de Saguenay. Il n'explique pas vraiment les raisons de son départ, mais a profité de l'occasion pour laisser voir qu'il réfléchissait à la situation depuis un certain temps.

« J'ai uni sept villes qui n'avaient pas la réputation de toujours bien s'entendre et j'ai transformé cette ville plus que jamais dans son histoire.

J'aime cette ville et les citoyens me l'ont bien rendu. J'avais prévu demeurer deux mandats, j'en ai fait cinq », dit-il.

« Depuis un certain temps, je réfléchis à mon avenir et je commençais à penser que le temps était venu de passer le flambeau. Toutefois je ne voyais pas l'intérêt de l'annoncer tout de suite, mais puisque les choses se précipitent, ça ne sert à rien de faire prolonger le suspense », ajoute-t-il sans en préciser les détails.

Il dit avoir prévu de partir, estimant qu'il avait fait le tour du jardin au niveau municipal.

Mais il voulait avant toute chose réaliser quatre objectifs.

un maire qui a réussi

« Je voulais partir en laissant une ville qui offre des services impeccables et une facture de taxes incomparable à celle des autres villes qui offrent des services comparables; laisser la ville dans un état qui lui permet d'espérer devenir encore plus prospère parce que tout a été mis en place pour lui permettre de se développer. »

« Je ne voulais pas faire d'erreurs qui auraient pour effet d'alourdir nos charges financières. Je pense surtout au fameux dossier des déchets qui semble être la bête noire des autres grandes villes et enfin, parmi les différents mégas chantiers industriels qui sont sur la table, je veux tout faire pour qu'à mon départ au moins un de ceux-ci se concrétise », souligne le maire.

Il tient à mentionner que les citoyens ont été extraordinaires avec lui et il dit ne pas connaître de maires qui ont vécu une relation aussi affectueuse avec leurs citoyens sur une période de temps aussi longue.

« Les deux prochaines années sont les plus importantes pour moi. Je veux laisser l'image d'un maire qui a réussi sur tous les points de vue, un maire qui a prouvé qu'il travaillait pour ses citoyens et je sais que les derniers temps sont les plus importants. »

« Pour le reste de ma vie je vais dire merci à mes citoyens de m'avoir permis de réaliser un idéal aussi noble! », de conclure Jean Tremblay dans sa sortie.

Le maire de Saguenay s'est refusé à toute entrevue, hier, se contentant des propos écrits sur Facebook.

Il ne sera pas possible de savoir si les résultats négatifs d'un sondage à son endroit (voir autre texte), l'un des rares en plus de 15 années de carrière, auront eu un impact important dans sa décision surprise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer