Patinoire couverte

Sainte-Monique appuie le projet

Quelque 20 personnes étaient réunies hier soir à... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Quelque 20 personnes étaient réunies hier soir à l'hôtel de ville de Sainte-Monique, en attente du résultat du référendum. Plusieurs jeunes étaient impliqués dans la campagne de promotion du projet.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Gobeil
Le Quotidien

La population de Sainte-Monique a voté en faveur du projet de patinoire couverte, hier, lors d'un référendum, à 336 voix contre 187. Le conseil de ville pourra donc procéder au règlement d'emprunt de 1,1 M$ pour construire un toit en bois.

Cinq des six conseillers municipaux militaient en faveur du oui. La mairesse Dolorès Boily s'opposait à l'emprunt, étant d'avis que d'autres projets étaient plus prioritaires. Depuis les élections de 2013, il y a eu plusieurs tensions entre le conseil et la première citoyenne de Sainte-Monique.

Jointe hier en fin de soirée, Mme Boily assure qu'elle n'est pas déçue du résultat. « C'est la voix de la démocratie qui a parlé. Après tout, ce sont les citoyens qui payent. » Elle estime que la campagne s'est bien passée, même si elle n'a pas fait de porte-à-porte comme l'équipe des conseillers. « On a discuté de beaucoup de questions durant les séances du conseil et je ne jugeais pas nécessaire d'en faire plus. »

Quant à l'élu Bruno Boily, sa joie transparaissait au téléphone dimanche. « Ça nous enlève beaucoup de stress. Ça nous donne une tape dans le dos, confie-t-il. On a hâte de mettre la main à la pâte. Maintenant, on peut fignoler le projet et faire un appel d'offres. »

Le conseiller municipal admet que le référendum ait pu créer quelques conflits au sein de la population, mais il croit qu'ils se régleront rapidement. « Il y a toujours des gens qui prennent ça très à coeur », explique-t-il.

72 % des électeurs de Sainte-Monique ont exercé leur droit de vote. Cette forte participation réjouit Bruno Boily. « Tout le monde va pouvoir profiter de la patinoire. On va aussi lui trouver d'autres utilisations que pendant l'hiver, comme pour les festivals durant l'été », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer