Philip R. Martens

L'ancien PDG de Novelis avec Graphic Packaging

En juillet dernier, 140 travailleurs ont perdu leur... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

En juillet dernier, 140 travailleurs ont perdu leur emploi après l'annonce de la fermeture de l'usine de Graphic Packaging de Jonquière.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Celui qui était PDG de Novelis au moment de la fermeture de l'usine jonquiéroise, Philip R. Martens, est également membre du conseil d'administration de Graphic Packaging, qui a mis la clé sous la porte de son usine du chemin Saint-André en juillet.

Novelis a annoncé la fermeture de son usine de produits d'aluminium à Arvida en avril 2012. Philip R. Martens était alors le plus haut dirigeant de la compagnie. Il a joint le conseil d'administration de Graphic Packaging, qui compte 10 membres, le 21 novembre 2013. Un an plus tard, Graphic Packaging a acheté l'usine jonquiéroise de Cascades. En juillet dernier, 140 travailleurs ont perdu leur emploi après l'annonce de la fermeture de l'usine. Les sièges sociaux des deux compagnies sont situés en Georgie, aux États-Unis.

«Je ne veux pas tomber dans la théorie du complot, mais il y a effectivement une coïncidence troublante, a affirmé le député jonquiérois Sylvain Gaudreault, lorsque mis au courant de cette information par Le Progrès-Dimanche. Est-ce qu'il y a des gens sur les conseils d'administration qui sont spécialisés en ciblage de produits de niche à délocaliser?»

Sur le profil du réseau LinkedIn de Philip R. Martens, on apprend qu'il est un semi-retraité qui siège sur le conseil de Graphic Packaging et de Plexus. Il a précédemment travaillé pour Novelis, ArvinMeritor et Ford. C'est d'ailleurs lui qui a fait le lien entre Ford et Novelis lorsque le constructeur automobile a commencé à utiliser l'aluminium pour la fabrication de ses camionnettes. «Comme président et directeur général de Novelis, j'ai mené à la transformation complète de l'entreprise, ce qui a permis de faire des ventes records de 11,1 milliards de dollars américains (...). La transformation a inclus plus de 2G$ en investissements stratégiques pour recentrer l'entreprise ainsi que la vente et la fermeture d'actifs non essentiels», écrit-il en anglais. M. Martens a cessé de travailler pour Novelis en avril.

Il est le seul administrateur de Graphic Packaging à avoir un lien avec Novelis.

«Les deux manières de fermer sont similaires, affirme sous le couvert de l'anonymat un ancien employé de Novelis. C'était, dans les deux cas, complètement inattendu et les compagnies ne veulent rien savoir de donner des explications. Est-ce que cela a été discuté en conseil d'administration? C'est clair que nous, les gens de l'usine, c'est ce que l'on se dit. Ça rend la nouvelle encore plus indigeste. Ça ressemble à la signature de M. Martens.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer