Montée des eaux sur la Petite-Décharge

Plus de peur que de mal pour deux jeunes

Deux jeunes filles ont été surprises par la... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Deux jeunes filles ont été surprises par la montées soudaines des eaux, hier, sur la rivière Petite-Décharge, près du Pont Carcajou, à Alma. Elles ont été tirées de leur mauvais pas par les pompiers de la municipalité. L'intervention a duré une heure et demie.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

Deux adolescentes ont été quittes pour une bonne frousse, hier soir, alors qu'elles ont été surprises par la montée subite des eaux sur la rivière Petite-Décharge, à la hauteur du pont Carcajou à Alma. La Sûreté du Québec d'Alma a été avisée peu avant 18 h que deux jeunes filles se trouvaient en fâcheuse position sur des rochers et qu'elles étaient incapables de regagner la rive. Les pompiers d'Alma ont été appelés en renfort et une dizaine d'entre eux ont été déployés sur place. Des vestes de flottaison ont été lancées aux deux malheureuses pendant que le processus s'est enclenché pour faire fermer les déversoirs des barrages.

« On a fait appel aux partenaires Rio Tinto et Produits forestiers Résolu (PFR) pour qu'ils procèdent à la fermeture des pelles. Les pelles les plus près du centre-ville sont celles de PFR, mais les deux compagnies travaillent ensemble pour le débit d'eau. Ça nous a permis d'obtenir un niveau d'eau acceptable pour porter secours aux deux jeunes filles », a expliqué Bernard Dallaire, du Service des incendies d'Alma.

Les deux demoiselles ont été évacuées à bras d'homme, sans doute très heureuses de retrouver la terre ferme. Le pont Carcajou a été fermé à la circulation, tout comme les pistes cyclables du secteur, ce qui n'a pas empêché de nombreux badauds d'envahir les lieux. L'intervention aura duré une bonne heure et demie.

Appel à la prudence

Jointe hier, la porte-parole de Rio Tinto, Xuân-Lan Vu, a incité la population à faire preuve de prudence, particulièrement dans ces secteurs. « On procède à certains déversements et ce fut le cas (hier) sur la Petite-Décharge. Quand il y a des déversements, des inspections visuelles se font et nos employés se déplacent pour s'assurer qu'il n'y a personne sur les lieux. Il y a aussi des alarmes sonores avant de procéder au déversement. Mais les jeunes filles étaient très loin du déversoir. Dès qu'on a été avisés de la situation, on a dépêché des équipes sur les lieux pour fermer les déversoirs », a-t-elle indiqué.

Elle rappelle toutefois que les secteurs de la Petite et de la Grande Décharge, ainsi que la rivière Péribonka, demeurent des endroits à éviter. « Heureusement, ça s'est bien terminé (hier), mais on incite les gens à la prudence. Ce sont des cours dont les niveaux sont appelés à varier et ce sont donc des endroits à éviter. »

D'autre part, le beau temps des derniers jours devrait faire place à la pluie, ce qui a incité les hydrologues de la multinationale à procéder à l'ouverture de déversoirs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer